Vers une nouvelle élection pour la présidence de Saint-Germain Seine et Forêts ?

Après le passage de 40 à 49 conseillers

L’enchaînement des événements est digne d’une série américaine telle que House of Cards. Au départ un incident assez banal : le dernier tract d’une liste d’opposition au maire sortant distribué quelques heures trop tard dans des boîtes aux lettres de Louveciennes, à la veille du deuxième tour des élections municipales de mars 2014. La suite vous la connaissez : les accords locaux pour la répartition des sièges dans les intercommunalités deviennent inconstitutionnels (juin 2014), l’annulation de l’élection de Louveciennes (décembre 2014), un arrêté préfectoral qui porte le nombre de conseillers communautaires de 40 à 49 pour Saint-Germain Seine et Forêts et qui fixe la nouvelle répartition des conseillers entre les communes (janvier 2015), la désignation à venir des conseillers supplémentaires renforçant la prime majoritaire et enfin le possible basculement de la majorité au conseil communautaire (février 2015).

Ceci n’est bien sûr pour l’instant qu’une spéculation. Mais il nous semble utile de la partager dans le cadre de ce Blog Citoyen : il est possible sinon probable que la cascade d’événements fortuits rappelés ci-dessus débouche sur une nouvelle élection à la présidence de Saint-Germain Seine et Forêts.

Rappelons le contexte : la première élection à la présidence a eu lieu le 9 janvier 2014. Vous pouvez retrouver la délibération ici. Jean-Yves Perrot a été élu au premier tour avec 21 voix (majorité absolue) contre 16 à Jean-Yves Bouhourd et 3 à Pascal Lévêque. Un article du Courrier des Yvelines présente de manière très complète les dessous de ce vote surprise. Nous vous invitons à lire ce texte qui rappelle bien les forces en présence : d’un côté Jean-Yves Bouhourd, maire de L’Étang-la-Ville, soutenu par Emmanuel Lamy, maire de Saint-Germain-en-Laye, de l’autre Jean-Yves Perrot, maire de Marly-le-Roi, soutenu par les représentants de 7 « petites » communes parmi lesquelles Chambourcy et  le député-maire UMP Pierre Morange.

Les élections municipales et communautaires de mars 2014 n’a rien changé. Jean-Yves Perrot était le seul candidat à sa succession à la présidence de l’intercommunalité et sa réélection n’a pas donné lieu à un débat même si la composition de l’assemblée était légèrement différente. Il a recueilli 36 voix contre 4 abstentions ou votes blancs.On peut retrouver la délibération sur cette page.

Aujourd’hui il en va autrement. Selon notre analyse, suite à l’arrêté préfectoral du 2 janvier dernier, la majorité municipale de Saint-Germain-en-Laye va envoyer 8 conseillers supplémentaires à la communauté d’agglomération. Cela ne suffira pas arithmétiquement à Emmanuel Lamy ou Jean-Yves Bouhourd pour l’emporter. Mais on ne connaît pas vraiment l’attitude des nouveaux maires élus en mars 2014 Brigitte Morvant (Mareil-Marly) et Samuel Benoudiz (Aigremont). Autre inconnue : le résultat des élections de Louveciennes. Le maire sortant  Pierre-François Viard a l’investiture UMP alors que son adversaire l’ancien maire André Vanhollebeke est UDI (quoique plusieurs de ses colistiers soient encartés UMP). Or le scrutin va se jouer sur la bascule de 2 ou 3 voix d’un camp vers l’autre. Et il faut rappeler bien sûr la perspective de l’élargissement et de la fusion de Saint-Germain Seine et Forêts avec la Boucle de la Seine, Maisons-Mesnil et Bezons. C’est un élément nouveau depuis janvier et avril 2014 (dates des derniers scrutins) et on peut penser que cela peut peser en faveur d’Emmanuel Lamy, si toutefois il est candidat…


Vous serez alerté environ une fois par semaine sur la publication de nouveaux articles. Votre adresse de courriel ne sera utilisée que pour l'envoi de cette newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>