Vivement 2020 !

Il s’est joué ces derniers jours un triste épisode de la vie de notre démocratie locale. Le 23 novembre à Montesson les maires des 20 communes de la nouvelle communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine ont établi les statuts de celle-ci. Comme le prévoit la loi, un « accord des maires » permet d’augmenter le nombre de conseillers communautaires afin de favoriser les plus petites communes. Au lieu de 74 conseillers (dont 24 pour les 10 communes de Saint-Germain Seine et Forêts au lieu de 40 actuellement), les maires en ont demandé 94 (dont 33 pour SGSF), chiffre ramené à 92 (dont 31) par le préfet. Du coup l’objectif d’avoir au moins 2 conseillers par commune n’est pas atteint (Aigremont et Mareil-Marly n’en ont plus qu’un). Donc à quoi bon les 18 conseillers supplémentaires, sans parler de l’armée mexicaine des 15 vice-présidents prévus au bureau communautaire. Lire la suite

Élargissement des intercommunalités : Saint-Germain est prêt… pour ce qui est de la fiscalité

Emmanuel Lamy, maire de Saint-Germain-en-Laye, a convoqué in extremis un conseil municipal exceptionnel le 29 septembre pour préparer, via des mesures fiscales (qu’il était impératif de décider avant le 1er octobre), la fusion des intercommunalités le 1er janvier 2016. Pour en savoir plus sur ce sujet pour le moins touffu que ce qu’en dit le Journal de Saint-Germain du 16 octobre qui se trompe sur la date (ci-dessous), on peut retrouver la vidéo de la délibération ici.

saintgermain_jdsg_161015

Les projets d’aménagements « circulation douce » des 10 communes

aigremont_0615_01

La Communauté d’Agglomération Saint-Germain Seine et Forêts a réservé un fonds de 500000 euros en 2015 pour financer (à hauteur de 50% maxi) des projets d’aménagements de mobilité « durable » (modes actifs, circulation douce) réalisés par les communes membres. Ces projets commencent à émerger – ils devaient être soumis en conseil municipal avant le 30 septembre – et nous avons tenté de les recenser. Lire la suite

Quand l’opposition municipale est tentée par la désertion

cm_sg_300115b
Les conseillers d’opposition jouent un rôle souvent ingrat mais essentiel dans la démocratie locale. A tout moment il faut se battre en conseil ou en commission pour se faire respecter, contrarier l’entre-soi imposé par les conseillers majoritaires, tellement plus nombreux et bénéficiant le plus souvent d’une information privilégiée sur les dossiers importants. C’est pourquoi, quelle que soit la couleur politique de la liste concernée il est un peu désolant d’assister à ce qu’il faut bien appeler une désertion en cours de mandat.

Cela a été le cas, annoncé cette semaine, pour Armelle Rouly, conseillère municipale à Saint-Germain-en-Laye, élue d’opposition de la liste « Saint-Germain fait front » (Front National) avec Didier Rouxel. Armelle Rouly a décidé de démissionner du groupe « Saint-Germain fait front ». On ne sait pas si elle rejoindra les 34 élus (sur un total de 43) de la liste majoritaire d’Emmanuel Lamy mais cela semble probable.

Voilà qui nous révèle un « bug » dans le fonctionnement des institutions locales. Le vote des électeurs peut être à tout moment révoqué par une décision personnelle tout à fait respectable en soi mais qui fausse les équilibres issus du suffrage universel (Mme Rouly laisse entendre que son appartenance au Front National lui pose des problèmes dans son activité professionnelle). Curieux non ?

Schéma régional des intercos : les conseils municipaux rendent un avis négatif

Après Louveciennes le 16 octobre, c’est au tour du conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye de se prononcer sur le Schéma Régional de Coopération Intercommunale, autrement dit la nouvelle intercommunalité à 340000 habitants. Chose faite lors de la séance du 13 novembre. Voici la conclusion de la délibération :

srci_avis_sgLe texte complet de la délibération avec le rappel du calendrier peut être retrouvé ici.

A noter que le conseil municipal de Fourqueux a rendu un avis à peu près similaire lundi 17 novembre. Nous attendons le texte de la délibération.

interco_141014_01

Il semble déjà que l’intégration de Bezons, commune du Val d’Oise, au dernier moment, fasse l’unanimité contre elle. Mais est-ce vraiment tout ce que l’on peut trouver à redire contre ce projet précipité et mené sans concertation avec les élus et encore moins avec les habitants ?

Trouvons les moyens d’associer nos concitoyens ! 1ère étape : la vidéo

C’était le 25 septembre dernier lors du conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye. Intervenant au cours de la délibération sur la transformation de Saint-Germain Seine et Forêts en communauté d’agglomération au 1er janvier 2015, Pascal Lévêque, conseiller municipal d’opposition de Saint-Germain-en-Laye, a conclu par ces mots qui font écho à tous nos propos dans ce Blog citoyen.

cm_sg_250914

« L’intercommunalité ne doit pas se résumer aux seuls conseillers municipaux ici présents et aux conseillers communautaires qui tenteraient de comprendre le futur qui est à écrire. Trouvons les moyens d’associer nos concitoyens. Soyons pédagogiques. Faisons-les participer à la définition des projets de territoires. Sans ce véritable effort de communication, je crains que nous ne fabriquions qu’un « machin » non accessible et surtout non compréhensible à l’ensemble des citoyens. » Lire la suite