Camps de réfugiés autour du triangle de Rocquencourt : les élus organisent le front

En réaction à l’annonce par le préfet des Yvelines de l’arrivée de réfugiés dans l’Ouest parisien, le conseil municipal de Marly-le-Roi a voté, lundi 26 septembre, à l’unanimité, une motion dans laquelle il s’oppose au projet d’installation de migrants sur le site de Villevert.

Ce vote vient renforcer le bras de fer des maires et des élus territoriaux, notamment de Versailles Grand Parc, de la région Ouest vis-à-vis de la décision prise par la préfecture, et donc par l’État – et qui plus est sans la moindre concertation –, de créer des camps de migrants sur deux sites de part et d’autre du Triangle de Rocquencourt. Lire la suite

Camps de migrants à Louveciennes et Rocquencourt : les élus protestent, l’Etat va passer en force

camps_migrants_01

L’accueil des migrants et réfugiés n’est pas un problème simple à régler. La préfecture de région Ile-de-France doit dénicher de nouveaux sites non pas pour accueillir les migrants de Calais mais ceux qui régulièrement occupent l’espace public à Paris et pour lesquels il  faut trouver des solutions de mise à l’abri d’urgence.

Pour les Yvelines qui devraient héberger 400 personnes, deux premiers sites ont été sélectionnés :

L’Inria à Rocquencourt en vue de l’accueil provisoire (deux mois) d’une centaine de personnes. Est-ce que ce site sera lui-même provisoire ? Pas sûr.

Villevert à Louveciennes afin d’implanter un hébergement pérenne (séjours d’un an environ) de 100 à 200 personnes.

Ces deux sites situés de part et d’autre de l’A13 sont distants d’à peine un kilomètre à vol d’oiseau. Un curieux choix pour un département aussi vaste que les Yvelines. Lire la suite

Les projets d’aménagements « circulation douce » des 10 communes

aigremont_0615_01

La Communauté d’Agglomération Saint-Germain Seine et Forêts a réservé un fonds de 500000 euros en 2015 pour financer (à hauteur de 50% maxi) des projets d’aménagements de mobilité « durable » (modes actifs, circulation douce) réalisés par les communes membres. Ces projets commencent à émerger – ils devaient être soumis en conseil municipal avant le 30 septembre – et nous avons tenté de les recenser. Lire la suite

Municipales de Louveciennes : après la guerre des clans

Pierre-François Viard a été élu maire de Louveciennes le 6 février.

Pierre-François Viard a été élu maire de Louveciennes le 6 février.

Les résultats sont encore très frais, mais de sources sûres le résultat sans bavure du scrutin de dimanche dernier pourrait inciter la liste d’André Vanhollebeke à réellement tourner la page. Il était clair, depuis l’annulation des élections de mars dernier, que la liste du maire sortant, battue pour 15 voix, restait très présente sur le terrain et surtout sur le qui-vive en matière de vie municipale, confortée qu’elle était finalement par l’avis du Conseil d’État qui a annulé les élections.

Mais depuis sa nouvelle défaite dimanche soir, André Vanhollebeke (Nouveau Centre) annonçait lui-même à ses proches qu’il souhaitait cette fois se retirer de la vie politique, et probablement sa colistière Caroline de Bailliencourt… pour laisser la place aux jeunes en somme.

Il serait bienvenu à Louveciennes que les esprits s’apaisent, les Louveciennois ont vécu depuis 2008 deux triangulaires au second tour – droite contre droite –, avec le rebondissement que l’on sait en mars dernier, et on peut dire que deux clans – de droite – se sont formés dans la commune. Avec des attitudes de distance, de méfiance, sinon de répulsion viscérales parmi les Louveciennois, particulièrement sensibles – et jusque dans le tissu associatif.

D’aucuns diront que les ficelles ont aussi été tirées plus haut, dans les arcanes des partis politiques. Valérie Pécresse, responsable UMP des Yvelines, a bien sûr eu des velléités pour que Louveciennes retrouve un maire encarté UMP. Ainsi, le positionnement du député et conseiller général, Pierre Lequiller, lui-même ancien maire (1985 – 2001) de Louveciennes, n’est pas étranger à cette « guéguerre » de clans sur la commune depuis deux élections municipales. Son «poulain» de l’époque, André Vanhollebeke, centriste, n’a pas rejoint les rangs de l’UMP en 2002, lorsque UDF et RPR ont été confondus, ce qui a provoqué des dysfonctionnements entre eux, notamment lors des élections sénatoriales, qui ont pu coûter un siège au Sénat à l’UMP des Yvelines. CQFD. Lire la suite

Pierre-François Viard élu maire de Louveciennes dès le premier tour avec 52%

louveciennes_010215Le maire élu en mars 2014, Pierre-François Viard, est confirmé le 1er février 2015 avec 52% des suffrages. André Vanhollebeke obtient 38,07% des voix et Pascal Leprêtre 9,93%. En mars 2014, au deuxième tour, les pourcentages étaient respectivement de 45,66%, 45,23% et 9,09% (41,12%, 46,90% et 11,97% au premier tour). Pas de changement donc pour ce qui concerne les conseillers communautaires de Louveciennes à la Communauté d’Agglomération de Saint-Germain Seine et Forêts : Pierre-François Viard et Florence Esnault pour la majorité municipale, et André Vanhollebeke pour l’opposition.

Il faut se rendre à l’évidence. La nouvelle équipe municipale installée en mars 2014 a convaincu les électeurs. En tous cas ceux qui se sont déplacés le 1er février jusqu’à leur bureau de vote. Cela peut être dur à accepter pour  la liste d’André Vanhollebeke qui peut se considérer victime à la fois d’une tricherie (diffusion tardive d’un tract de la liste conduite par P.-F. Viard en mars 2014) et d’une injustice pour n’avoir pas obtenu l’investiture de l’UMP pour le « revote » en 2015. Il ne reste plus qu’à espérer une assez improbable réconciliation entre les deux listes « divers droite » pour la défense et l’amélioration du cadre de vie de tous les louveciennois. Un grand merci à notre correspondant à Louveciennes pour nous avoir transmis très rapidement les résultats officiels sortis des urnes.

louveciennes_010215_vote

Elections municipales à Louveciennes : 1er tour le 1er février

Les louveciennois ont voté ce dimanche 1er février pour élire leur maire après l’annulation confirmée en appel du scrutin de mars 2014 pour cause de distribution tardive d’un tract de la liste emmenée par Pierre-François Viard. Il l’avait emporté avec seulement 15 voix d’avance. ! L’élection s’est jouée sur le bulletin glissé dans l’urne de seulement 8 électeurs. En pareil cas le tribunal administratif (et le Conseil d’État en appel), lorsqu’il est saisi, s’appuie sur une jurisprudence consistante et annule le vote. Participation à 20h : 56% contre 62,6% lors du 1er tour en mars 2014. Une baisse assez classique pour des partielles… Mais qui montre que les électeurs ne s’impliquent pas, ne veulent pas s’engager dans une rixe entre deux personnes qui ne les intéresse pas vraiment. En attendant les résultats qui s’annoncent serrés, rappelons les derniers votes à Louveciennes :

Conséquence de l’élection de Louveciennes : Saint-Germain Seine et Forêts passe de 40 à 49 conseillers communautaires

Rien à voir pensez-vous. Et pourtant… L’annulation des élections municipales de Louveciennes (lire nos billets précédents) a des effets insolites sinon inattendus. Les électeurs ont désigné en mars 2014 pour les représenter à la Communauté de communes de Saint-Germain Seine et Forêts, devenue Communauté d’agglomération depuis le 1er janvier 2015, 40 conseillers communautaires. En vue de la création de cet EPCI, les maires des 10 communes membres s’étaient mis d’accord (bien avant les élections de mars 2014) pour que chaque commune dispose d’au moins deux conseillers communautaires. Cela défavorisait Saint-Germain-en-Laye (12 conseillers pour près de 40000 habitants) et favorisait les plus petites communes et notamment Aigremont (2 conseillers pour environ 1000 habitants).

Mais quelques mois après les élections de mars 2014 et l’installation des nouveaux conseils communautaires, le Conseil constitutionnel a remis en cause ce type de répartition s’écartant de la proportionnalité démographique. Se prononçant sur une QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité) déposée par la commune de Salbris, le Conseil constitutionnel a déclaré contraire à la Constitution la possibilité d’accords locaux (deuxième alinéa du paragraphe I de l’article L. 5211-6-1 du code général des collectivités territoriales, lui-même rédigé en conformité avec la loi dite « Valls » de mai 2013). Une décision lourde de conséquences puisque tous les accords locaux devenaient du jour au lendemain inconstitutionnels. Lire la suite

On revote à Louveciennes le 1er février

Suite à l’annulation, par le Conseil d’État, de l’élection municipale de mars 2014 à Louveciennes, le calendrier s’accélère. Avec l’installation aujourd’hui 30 décembre de la délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes et d’organiser les nouvelles élections. Les dates de celles-ci ont également été communiquées par la préfecture des Yvelines. Elles auront lieu les 1er et 8 février, dans tout juste un mois ! La campagne sera donc courte et dense pour désigner à nouveau les conseillers municipaux et communautaires. Ces dates rapprochées s’expliquent par les vacances scolaires du 14/02 au 02/03 pour la zone C suivies de près par les élections départementales les 22 et 29/03.

Pour les observateurs de la démocratie locale que nous sommes, électeurs à Louveciennes ou pas, il serait réjouissant que s’organise à cette occasion un vrai débat public entre les têtes de listes : Pierre-François Viard, le maire élu en mars, et André Vanhollebeke, le maire sortant battu en mars. Une formidable opportunité de confrontation des idées et des projets en direct plutôt que par tracts interposés !

Lire la suite

Louveciennes : un simple tract fait annuler l’élection municipale

louveciennes_demain_urbanisme_280314_02_res

Nous sommes le vendredi 28 mars 2014 à Louveciennes. La campagne municipale vit alors ses dernières heures. Le dernier tract « Spécial Urbanisme » est diffusé par la liste « Louveciennes Demain » conduite par Pierre-François Viard. Livraison retardée du document imprimé ? Distribution en boîte aux lettres au dernier moment ?… Toujours est-il que le tractage intervient trop tard au regard des règles en vigueur. Le document parle de lui-même (lire plus bas). Il est informatif et apporte des éléments semble-t-il nouveaux au débat (notamment une information concernant le programme de 245 nouveaux logements aux Plains Champs). Mais cela restera comme le tract de trop. Celui qui conduit le Conseil d’État à confirmer l’annulation de l’élection du 30 mars (déjà prononcée par le tribunal administratif en première instance) qui avait vu Pierre-François Viard l’emporter avec seulement 15 voix d’avance (1597 voix contre 1582 pour la liste du maire sortant, André Vanhollebeke). Lire la suite

620 € de dette communale moyenne par habitant

Les communes préparent leurs budgets 2015. Avec la chute des dotations de l’État et le niveau bas des taux d’intérêt, elles auront certainement la tentation d’avoir recours à l’emprunt. Certaines peuvent encore se le permettre. D’autres non.

Nous avons compilé les chiffres du ministère de l’Économie concernant l’endettement à fin 2013 des 10 communes de l’intercommunalité. Comme on peut le constater, il existe des écarts énormes, de 1 à 10 pour la dette par habitant, de 1 à 20 pour l’annuité par habitant. Nos communes se répartissent autour de la moyenne nationale de 607 € de dette par habitant et de 91 € d’annuité par habitant.
Lire la suite