Les compétences de la CA Saint-Germain Boucles de Seine

Le descriptif des compétences listées dans les statuts de notre nouvelle communauté d’agglomération est plutôt aride dans sa présentation. Nous avons cherché à aller un peu plus loin en nous référant aux textes officiels.

L’État impose aux communautés d’agglomérations des compétences obligatoires et optionnelles. Ceci découle de la toute récente loi NOTRe du 7 août 2015. A ces compétences obligatoires et optionnelles s’ajoutent des compétences facultatives dont le cadre légal nous échappe (pour l’instant). Vos commentaires sont les bienvenus à ce sujet… Lire la suite

Le nouvel exécutif de la communauté d’agglomération élu sans débat : Pierre Fond seul candidat à la présidence

casgbs_cc_180116

Tout change, rien ne change… Les jeux étaient faits d’avance. Un bureau communautaire fantôme s’était préalablement réuni pour attribuer les vice-présidences et les délégations. Lors de sa première réunion d’installation lundi 18 janvier 2016 à Croissy-sur-Seine, le conseil communautaire de Saint-Germain Boucles de Seine a donc élu son président, Pierre Fond, maire de Sartrouville (par 89 voix sur 92, une abstention et deux votes nuls). Il était le seul candidat. Il n’a pas prononcé de discours de candidature. Tant pis pour la démocratie locale et la mobilisation autour d’une idée, d’un projet. Il a tout de même souligné ensuite être très attaché à l’égalité de représentation entre les communes, celles-ci restant l’institution la plus importante aux yeux des citoyens. Tout change, rien ne change…

Sitôt son élection, Pierre Fond a fait procéder à l’élection du bureau communautaire : 15 vice-présidents et 4 conseillers délégués. Ainsi chacun des 20 maires est présent au bureau communautaire qui va désormais se réunir régulièrement le mardi matin à la mairie du Pecq, siège de la communauté d’agglomération. Gilbert Audurier, maire-adjoint de Saint-Germain-en-Laye, a regretté (comme il l’avait déjà fait en conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye) cette abondance de vice-présidents, le maximum autorisé par la loi avec parfois une redondance des délégations pour qu’il y en ait pour tout le monde (transports, développement économique) et ce bien mauvais message adressé aux citoyens. « Il faudrait plutôt montrer que l’on apporte avec l’intercommunalité un « plus » au moindre coût » a-t-il objecté. Nous sommes impatients de vérifier que cette excellente remarque sera bien consignée dans le compte-rendu des délibérations.

La liste de Pierre Fond fixant l’ordre de préséance de ces vice-présidences a été adoptée par 84 suffrages exprimés sur 92. Lire la suite

Vivement 2020 !

Il s’est joué ces derniers jours un triste épisode de la vie de notre démocratie locale. Le 23 novembre à Montesson les maires des 20 communes de la nouvelle communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine ont établi les statuts de celle-ci. Comme le prévoit la loi, un « accord des maires » permet d’augmenter le nombre de conseillers communautaires afin de favoriser les plus petites communes. Au lieu de 74 conseillers (dont 24 pour les 10 communes de Saint-Germain Seine et Forêts au lieu de 40 actuellement), les maires en ont demandé 94 (dont 33 pour SGSF), chiffre ramené à 92 (dont 31) par le préfet. Du coup l’objectif d’avoir au moins 2 conseillers par commune n’est pas atteint (Aigremont et Mareil-Marly n’en ont plus qu’un). Donc à quoi bon les 18 conseillers supplémentaires, sans parler de l’armée mexicaine des 15 vice-présidents prévus au bureau communautaire. Lire la suite

Saint-Germain Boucles de Seine : la nouvelle assemblée

Les 92 conseillers communautaires de la nouvelle communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine se réuniront pour la première fois le 18 janvier 2016 à Croissy, Espace Chanorier. Le siège de la nouvelle interco de 330000 habitants est fixé à la mairie du Pecq. Le bureau communautaire sera composé d’un(e) président(e), de 15 vice-président(e)s et de 4 conseiller(e)s délégués chacune des 20 communes membres étant représentée ainsi au sein de l’exécutif. Il semblerait que la présidence soit d’ores et déjà acquise à Pierre Fond, maire de Sartrouville et actuel président de la CABS. Pierre Fond est également conseiller départemental (1er Vice-Président délégué à l’intercommunalité, l’interdépartementalité, l’Europe et la Métropole de Paris).

La répartition des 92 sièges entre les communes membres est établie selon la règle de la plus forte moyenne, chaque commune étant représentée par au moins un élu. Lire la suite

Le nom de la future interco ? « Saint-Germain Boucles de Seine »

sgbs_261215_01

Le nom de la nouvelle grande interco de 20 communes et 340000 habitants semble maintenant arrêté. Ce sera Saint-Germain Boucles de Seine. Cette communauté d’agglomération créée au 01/01/2016 sera issue de la fusion des trois EPCI, Saint-Germain Seine et Forêts, Boucle de la Seine, Maisons-Mesnil, auxquels s’adjoindra la commune de Bezons.

Jean-Yves Perrot, président de Saint-Germain Seine et Forêts et maire de Marly-le-Roi, a confirmé ce nom lors du dernier conseil municipal de Marly-le-Roi tenu le 23 novembre. Il a indiqué également lors des questions diverses que le futur conseil communautaire (92 membres au total) aurait pour exécutif, outre le président, 15 vice-président(e)s et 4 autres conseillers titulaires chacun d’une délégation, donc 20 membres, 1 par commune membre. Lire la suite

Quel nom pour la nouvelle interco ?

interco_010116

Comment s’appellera la future grande intercommunalité de 330000 habitants qui réunira (de gauche à droite sur la carte) Saint-Germain Seine et Forêts, Maisons-Mesnil, Boucle de la Seine et Bezons  ? (cliquer/toucher pour agrandir la carte). Pas de raison d’attendre le 1er janvier 2016, date de sa naissance, pour commencer à réfléchir à un nom de baptême. Lire la suite

Des orientations pour le futur territoire : priorité au développement économique !

Dans la marine à voile on appelle cela un changement d’amure, un virement de bord. Le navire était encalminé trop près du port, le voilà accélérant dans la risée.

Du conseil communautaire de Saint-Germain Seine et Forêts du 30 septembre nous étions ressorti un peu désespérés devant l’absence de vision et de débat (lire le compte-rendu). De quoi donner sans doute quelques idées à certains élus. Pour la séance suivante du 4 novembre, ce sont en effet les deux conseillers d’opposition du groupe socialiste Pascal Lévêque (élu de Saint-Germain-en-Laye) et Jacques Chesnais (Marly-le-Roi) qui ont pris les choses en main, esquissant de manière très concrète le futur de la grande intercommunalité de plus de 330000 habitants qui va être créée dès le 1er janvier 2016. En commençant par les orientations prioritaires que voici :

ca041115_gs_01

 

Ces compétences et ces orientations ainsi hiérarchisées ont été détaillées lors du conseil avec des projets d’actions concrètes. Lire la suite

Schéma régional inchangé pour St-Germain Seine et Forêts, mais il n’est pas trop tard !

Réunion ce jeudi 22 janvier à la préfecture d’Ile-de-France de la Commission Régionale de Coopération Intercommunale. Elle devait examiner des propositions d’amendements à la nouvelle carte de l’intercommunalité d’Ile-de-France (SRCI). Parmi les 22 amendements examinés, un seul concernait la Communauté d’Agglomération de Saint-Germain Seine et Forêts. Celui présenté par Arnaud Bazin, président du Conseil général du Val d’Oise :
« Extension du projet d’EPCI Seine-Aval/Grand Mantois à la CA de Cergy-Pontoise et à la commune de Saint-Germain en Laye (soit 648 402 habitants), cette dernière retirée du projet d’EPCI des Boucles de la Seine, réduit à 298 257 habitants ».

Cet amendement a été retiré au dernier moment par son auteur et n’a donc pas été soumis au vote de la CRCI. Mais il nous semble intéressant ce rapprochement de Saint-Germain avec Poissy et Cergy. Encore que… pourquoi rendre orphelines les 9 autres communes de Saint-Germain Seine et Forêts de leur capitale Saint-Germain-en-Laye ?
Aucune proposition d’amendement n’émanait de nos élus. Pas même celle consistant à écarter Bezons de la future Communauté d’Agglomération. Comme nous l’avons déjà dit, cette requête, votée dans une belle unanimité par tous nos conseils municipaux, n’avait aucune chance d’aboutir puisqu’elle condamne Bezons à n’appartenir à aucune structure intercommunale. Donc il était raisonnable de ne pas proposer cet amendement. En revanche il n’est pas trop tard pour soumettre un autre projet. Date limite : 2 février. Pour un examen et un vote le 5 février.

Amender le schéma régional… une machinerie infernale

crci_111214_01

Présidée par le préfet de région Ile-de-France Jean Daubigny, la réunion de la Commission Régionale de Coopération Intercommunale (CRCI) du 11 décembre à Paris a été consacrée à un débat d’orientation après le recueil des avis des communes et des intercommunalités sur le Schéma Régional de Coopération Intercommunale. Celui-ci institue des super intercommunalités de plus de 200000 habitants (340000 pour ce qui nous concerne).

Il fallait donc se prononcer sur la nouvelle carte des intercommunalités de grande couronne parisienne. Ces avis sont très majoritairement négatifs. Sur 1281 communes et EPCI consultés, 730 avis ont été reçus au 10 décembre. Parmi les avis reçus : 74% sont défavorables, 15,5% favorables, 2,5% réservés et 8,1% sont des avis regroupés dans la rubrique, plutôt curieuse s’agissant de conseils composés d’élus : « ne se prononce pas ». Lire la suite