Saint-Germain Boucles de Seine : en l’absence quasi totale d’opposition, l’urgence de plus de démocratie locale

92 élus, dont 15 vice-présidents et 4 conseillers délégués. Un président élu le 18 janvier à l’unanimité pratiquement sans débat, sans opposant. Telle est la physionomie de la nouvelle assemblée de notre communauté d’agglomération. Vous retrouverez sur cette page la liste mise à jour de tous les élus avec mention de leurs éventuels autres mandats. Mais quel est l’équilibre politique précis de cette nouvelle assemblée dont les voix d’opposition nous ont paru bien discrètes lors du conseil d’installation du 18 janvier ?

Voici les chiffres, qui parlent d’eux-mêmes et expliquent la discrétion des opposants.

92 conseillers communautaires dont :

  • 80 conseillers municipaux issus des majorités municipales de droite
  • 6 conseillers municipaux issus des majorités municipales de gauche (Bezons 6)
  • 4 conseillers municipaux issus des oppositions municipales de droite (Saint-Germain-en-Laye 1; Bezons 2; Maisons-Laffitte 1)
  • 2 conseillers municipaux issus des oppositions municipales de gauche (Sartrouville 1; Houilles 1)

Au total, donc, une écrasante majorité de 80 voix sur 92 acquises aux maires composant le bureau communautaire (le maire de Bezons faisant exception). Le Front National n’est pas représenté au conseil communautaire.

Le mode de scrutin (vote en conseil municipal en décembre dernier au mépris parfois du vote citoyen de mars 2014) a encore bonifié la prime majoritaire dont on pourrait bien se passer dans le nord-est Yvelines. Comment la démocratie locale peut-elle exister dans ces conditions ? Cela nous paraît en l’état impossible. Et nous espérons que cela soit considéré comme un vrai défi pour Pierre Fond, président de la CA SGBS.

Quelques pistes de réflexions et propositions non exclusives :

Créer/développer un site officiel Internet de la CA SGBS très réactif, proposant dans les meilleurs délais l’ordre du jour et les documents de travail des prochaines assemblées.

Publier les compte-rendus complets des conseils communautaires sur ce site Internet dans les mêmes délais que ceux prévus pour l’affichage sans attendre leur ratification ultérieure en conseil communautaire après corrections qui ne portent généralement que sur des détails.

Assurer la diffusion en webcast live des conseils communautaires dans des conditions techniques satisfaisantes comme cela se fait déjà pour les conseils municipaux de Louveciennes ou de Poissy (par exemple). Un petit budget à prévoir pour un grand bénéfice démocratique.

Installer dans les meilleurs délais un Conseil de développement (en principe obligatoire dans les EPCI à fiscalité propre de plus de 20000 habitants) représentant des milieux économiques, sociaux, culturels, éducatifs, scientifiques, environnementaux et associatifs. Il est constitué a priori de non élus avec possibilité d’y faire siéger également des élus communautaires ce qui serait très souhaitable. Ce conseil s’organise librement. Il est consulté ( avis) sur le projet de territoire, les documents de prospective, les politiques locales de développement durable. Il établit un rapport d’activité examiné et débattu par le conseil de l’EPCI.

Ceci est notre contribution à un débat qui n’est malheureusement pas forcément ouvert, en espérant qu’elle sera tout de même entendue !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>