Quel périmètre pour la future communauté ?

Ce qu'aurait pu être l'intercommunalité (à gauche) et ce qu'elle est depuis le 01/01/2014.

Ce qu’aurait pu être l’intercommunalité (à gauche) et ce qu’elle est depuis le 01/01/2014.

Dans l’esprit du grand architecte (le ministère de l’Intérieur), les intercommunalités de la région parisienne devront rapidement réunir non pas 100000 habitants, taille actuelle de Saint-Germain Seine et Forêts, mais au moins 200000 habitants. On aurait pu facilement y parvenir dès le 1er janvier 2014 en ajoutant aux 10 communes de Saint-Germain Seine et Forêts (105000 habitants) deux autres groupements de communes :

  • Maisons-Laffitte et Mesnil-le-Roi (30000 habitants)
  • Poissy, Achères et Conflans-Sainte-Honorine (93000 habitants)

L’ensemble aurait occupé la totalité de la boucle de la Seine à laquelle s’adjoindrait Conflans-Sainte-Honorine au nord de la zone, sur la rive droite. Un beau projet mais qui ignorait les particularités locales : Poissy, Achères, Conflans villes « de gauche ». Maisons-Laffitte, rivale de Saint-Germain et pas prête à se laisser satelliser. Donc au lieu d’une intercommunalité assez logique de 220000 habitants, on en a créé 3 au 1er janvier 2014 : Saint-Germain Seine et Forêts (10 communes), Maisons-Mesnil (2 communes) et Poissy-Achères-Conflans (3 communes).

Les élections municipales de mars 2014 auraient pu changer la donne et permettre de poser des jalons vers une intercommunalité à 15 villes et 220000 habitants (carte ci-dessus). Les mairies de Poissy, Achères et Conflans ont en effet été conquises par les listes UMP. Mais les déclarations de Karl Olive, nouveau maire UMP de Poissy, sont sans ambiguïté ; malgré l’alternance politique, Poissy scrute toujours l’horizon en direction de l’ouest. Alors que, de l’autre côté, « vers Saint-Germain-en-Laye, la forêt marque une rupture géographique »  confiait le même Karl Olive au journal Le Parisien au début du mois de mai. Poissy-Achères-Conflans ont donc lancé une réflexion pour se rapprocher de la CA2RS (Communauté d’Agglomération des Deux Rives de Seine) qui regroupe 12 communes dans la boucle de Chanteloup-les-Vignes et qui s’étire d’Andrésy au Nord à Orgeval et aux Alluets-le-Roi au Sud-Ouest. Les communes les plus peuplées ne dépassent guère les 15000 habitants (Verneuil et Carrières-sous-Poissy). Poissy, avec ses près de 40000 âmes, pourrait assez logiquement devenir le nouveau pivot de cette communauté d’agglomération.

Pour Maisons-Mesnil, là encore l’obstacle de la forêt de Saint-Germain comme dans les temps anciens. De même que Poissy, Maisons-Laffitte tourne le dos à Saint-Germain et regarde elle vers l’est et un autre large méandre de la Seine, celui occupé par Sartrouville, Montesson, Le Vésinet, Chatou, Croissy, Houilles et Carrières , 7 communes réunies dans la communauté de communes de la Boucle de la Seine.

Voilà l’état des lieux très résumé en ce printemps 2014. Nous sommes impatients de connaître la stratégie géopolitique que vont conduire nos élus de Saint-Germain Seine et Forêts, s’ils veulent bien la dévoiler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.