Élection municipale à Mareil-Marly : les 3 listes

mairie_mareil_marly_01

Comme nous vous l’indiquions en début de semaine, il y aura bien 3 listes en présence pour l’élection municipale de Mareil-Marly des 23 et 30 septembre. Maintenant c’est officiel et publié par la sous-préfecture. La campagne est lancée !

► La liste menée par la maire sortante Brigitte Morvant « Mareil au coeur » avec Philippe Robin, Philippe Martin, Catherine de Hulster.

► La liste dissidente de la municipalité sortante menée par Thierry Bettini « Union pour Mareil-Marly » avec Philippe Bardet.

► La liste des opposants aux projets de la municipalité sortante et de l’intégration précipitée à la commune nouvelle avec comme tête de liste Dominique Lafon « ADN Mareil » et à ses côtés Pierre Durand, Jean-Bernard Bisson, Gilles Lamy, Sabine Gillot. Blog ADN Mareil.

Les noms des membres des listes cités sont tous bien placés en vue de l’éligibilité mais sont choisis de manière totalement arbitraire de notre part et nous nous en excusons auprès des autres candidats. Il s’agit juste de synthétiser les forces en présence.

État des listes publié par la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye le 07/09/2018.

Agenda de septembre de la commune nouvelle

Tout au long du mois de septembre des rendez-vous, malheureusement pas forcément ouverts à tous les citoyens, concernant de près ou de loin le projet de commune nouvelle Saint-Germain-en-Laye/Fourqueux/Marel-Marly/L’Étang-la-Ville.

► Lundi 3 septembre : commission générale à Fourqueux sur le projet de commune nouvelle pour présenter la consultation du 30/9. La commission générale est un conseil municipal à huis clos autour d’une question précise. Pas un gage de concertation élargie avec les citoyens (comme ce qui avait pourtant été promis par les maires en début d’année) qui ne peuvent par définition pas y assister.

► Jeudi 6 septembre 18h00 : clôture du dépôt de candidatures pour l’élection municipale de Mareil-Marly. On s’attend à 3 listes dont deux favorables à la fusion dès le 01/01/2019. La troisième demande à approfondir la réflexion et la concertation. Mise à jour du 07/09/18 : les listes candidates.

► Mercredi 12 septembre : commission générale à L’Étang-la-Ville sur la continuation du projet commune nouvelle (annulée finalement).

► Mardi 18 septembre : conseil municipal à L’Étang-la-Ville. .

► Mardi 18 septembre : réunion publique de la liste Union pour Mareil-Marly à Mareil-Marly (20h30, La Terrasse).

► Mercredi 19 septembre : réunion publique de la liste Mareil au coeur à Mareil-Marly (20h30, La Terrasse).

► Jeudi 20 septembre : réunion publique sur le projet de commune nouvelle à Fourqueux (20h30 espace Pierre Delanoë).

► Jeudi 20 septembre : réunion publique de la liste ADN Mareil à Mareil-Marly (20h30, La Terrasse).

► Dimanche 23 septembre : 1er tour de l’élection municipale à Mareil-Marly.

► Mercredi 26 septembre : réunion publique du groupe d’opposition municipale NEF de Fourqueux (espace Pierre Delanoë).

► Mercredi 26 septembre : conseil municipal à Saint-Germain-en-Laye.

► Dimanche 30 septembre : 2ème tour de l’élection municipale à Mareil-Marly. Si c’est la liste la moins favorable à la commune nouvelle (en tout cas pas dès le 01/01/2019) qui l’emporte, on ne voit pas comment la majorité de L’Étang-la-Ville pourrait maintenir son adhésion au projet.

► Dimanche 30 septembre : « consultation citoyenne » à Fourqueux. Des ateliers thématiques seraient animés par des élus. Un « vote » est prévu en fin de journée. Tout cela ne paraît pas bien sérieux.

► Lundi 1er octobre : conseil municipal de Fourqueux. On peut redouter un vote sur le projet de fusion dès ce premier conseil municipal de rentrée. Avec l’argument du « vote » de la veille suite à la consultation citoyenne et alors que peut-être les électeurs de Mareil-Marly se seront exprimés contre la fusion immédiate. C’est le scénario de plus en plus plausible de la simple fusion des deux communes Saint-Germain/Fourqueux sans référendum local. Sinon, officiellement, le vote simultané des conseils municipaux est programmé pour le lundi 19 novembre.

Dans ce calendrier serré on sent la volonté des maires d’aller vite en multipliant les commissions générales pour valider en catimini les étapes du projet plutôt que de développer et enrichir le débat citoyen. Résultat : plus personne ou presque ne comprend les véritables enjeux (fiscalité, urbanisme, services…) et l’intérêt concret de la commune nouvelle, les maires se retranchant derrière leur légitimité et les études commandées par leur soin aux cabinets spécialisés.

« La démocrature naît quand on pense que le pouvoir majoritaire donne tous les droits ». Pierre Rosanvallon, historien, professeur au Collège de France, France Inter le 31/08/2018.

Élections municipales à Mareil-Marly : 3 listes en cours de constitution

mairie_mareil_marly_01

Les électeurs de Mareil-Marly sont donc convoqués pour des élections municipales le 23 septembre et éventuellement le 30 septembre si un deuxième tour est nécessaire. Les candidats ont jusqu’au jeudi 6 septembre 18h00 pour déposer leur liste à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye.

Il semble que 3 listes soient actuellement en cours de constitution.

► Celle du maire sortant Brigitte Morvant, logiquement favorable à la fusion de communes.

► Celle issue des démissionnaires de l’ancienne majorité municipale, y compris plusieurs adjoints, suite à l’affaire de l’achat du Prieuré. Cette liste devrait également être favorable à la fusion des communes sans délai. Mais attendons son programme…

► Une troisième liste regroupant des conseillers sortants d’opposition et d’autres personnes qui, sans refuser par principe l’idée de la fusion de communes, demandent un délai de réflexion et de concertation entre élus et avec les habitants de Mareil-Marly. Donc la fusion de communes pourquoi pas. Mais pas dès le 1er janvier 2019.

Le projet de fusion de communes sera-t-il l’enjeu essentiel de cette élection ? Peut-être pas mais il le mériterait.

Arrêté SPSG 2018-10 

L’esprit village fait de la résistance

cdy_180822_01

Article publié dans le Courrier des Yvelines du 22/08/2018.

L’opposition municipale de Fourqueux (NEF) devrait organiser un débat citoyen prochainement. On attend encore la date. Elle vous sera indiquée ici dès que connue.

De son côté le maire de Fourqueux, Daniel Level, programme une nouveau rendez-vous avec ses administrés le jeudi 20 septembre à 20h30 à l’Espace Pierre Delanoë.

Est prévue également à Fourqueux une « consultation citoyenne » (sic) (chiche) le dimanche 30 septembre de 10h à 18h. Au programme : « échanges interactifs et tables rondes thématiques ». Mais toujours pas de référendum envisagé. Car derrière quelques artifices supplémentaires, la volonté de passer en force ne se dément pas. Face à ce rouleau compresseur qui vise à imposer finalement une simple fusion Saint-Germain / Fourqueux immédiate sans aucun vote citoyen, faut-il participer nombreux à ces propositions de la majorité municipale pour de nouveaux pseudo dialogues et échanges ou au contraire les ignorer ?

 

Élections municipales à Mareil-Marly en septembre

Comme nous l’avons déjà signalé, le projet de commune nouvelle n’est pas du tout un long fleuve tranquille. La crise municipale à Mareil-Marly déclenchée par le rejet du budget le 9 avril est un obstacle de taille. Dernier épisode en date : le courriel adressé par le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye aux élus de Mareil le 2 juillet. Il y aura des élections municipales à Mareil-Marly en septembre ou au plus tard début octobre prochains. Une étape assez logique en l’absence de majorité, compte tenu du refus de Brigitte Morvant, maire élue en 2014, de démissionner. Le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye, Stéphane Grauvogel, réagit à la démission récente de 12 conseillers municipaux de l’ancienne majorité, les suivants dans la liste conduite par Brigitte Morvant, Mareil Esprit Village, refusant de siéger.

180702b_sprefsg

Comment dans ces conditions décider sereinement de la constitution d’une commune nouvelle ? Avec seulement les électeurs de Mareil-Marly qui pourront désigner avant le vote en conseil municipal une majorité favorable ou non au projet de fusion. Une consultation directe était envisagée à L’Étang-la-Ville mais on n’en entend plus parler. A Fourqueux rien n’est prévu.

Mise à jour du 15/07/2018 : les deux tours des élections municipales de Mareil-Marly sont programmés pour les dimanche 23 et 30 septembre.

L’idée d’une consultation «générale» citoyenne lancée à L’Étang-la-Ville

Jean-Yves Bouhourd, maire de L’Étang-la-Ville, l’avait déjà laissé entendre la semaine dernière à Mareil. Il a confirmé lundi lors de la réunion publique organisée dans sa commune qu’il se ralliait à l’idée d’une consultation citoyenne sous conditions pour valider le projet de fusion des communes. C’est un peu compliqué (alambiqué ?) donc on laisse au Courrier des Yvelines (parution du 20 juin) le soin de relayer le message du maire. Pas de réaction officielle pour l’instant des élus d’opposition de ELV Autrement.

cdy_180620_02

Natalya Pouzireff, députée, soutient les maires

180619_02_circo6

Natalya Pouzyreff, députée (LREM) de la 6ème circonscription des Yvelines, tenait une réunion de bilan après une première année de législature à Mareil-Marly lundi soir. Une année de travail parlementaire intense qu’il faut bien sûr saluer.

Le contour de cette 6ème circonscription est tortueux. Elle ne comprend pas L’Étang-la-Ville, contourne Poissy et s’étend à l’Est jusque Villennes et Médan. Mais Saint-Germain et presque toutes les communes contigues y sont : Le Pecq, Mareil-Marly, Fourqueux, Chambourcy ainsi qu’Aigremont et Achères.

180619_01_circo6

Nous avons interrogé Natalya Pouzyreff sur le projet de commune nouvelle, regrettant le rejet, dès l’origine, de la procédure de référendum local et l’ouverture tardive du débat citoyen avec les premières réunions publiques organisées seulement dans les derniers jours de mai puis à la mi-juin avec la dernière en date tenue au même moment lundi 18 juin à L’Étang-la-Ville.

Natalya Pouzyreff paraît s’entendre à merveille avec les maires concernés et n’a donc pas vraiment d’avis sur la question de la participation citoyenne et de la consultation directe qui pourrait les mettre en difficulté. Elle s’en remet aux maires. Ce qui est cohérent avec la stratégie que la majorité parlementaire est en train de mettre en place pour les municipales. Commune nouvelle ou pas, il n’y aura probablement pas de liste LREM indépendante à Saint-Germain-en-Laye aux municipales de 2020.

Dynamiser la vie démocratique locale n’est d’ailleurs manifestement pas à l’ordre du jour chez LREM pas plus que dans la récente proposition de loi « équilibre territorial et vitalité de la démocratie locale » de Philippe Bas (LR) au Sénat.

Mareil divisée sur le projet de fusion, une « votation » prévue en septembre

180614_01

Réunion publique ce jeudi 14 juin à Mareil-Marly sur le projet de commune nouvelle. La salle communale de la Terrasse fait le plein. Ambiance studieuse au début puis beaucoup moins consensuelle.

Deux chiffres ont émergé des débats.

300 : le nombre des signataires de la pétition portée par la liste d’opposition municipale Mareil Autrement pour réclamer un référendum local avant de s’engager sur la fusion. Un joli score pour une petite commune de moins de 4000 habitants.

45 : le nombre d’hectares encore à construire à Mareil-Marly, objets de toutes les convoitises. Arnaud Péricard, maire de Saint-Germain-en-Laye, a tenté de calmer les esprits en rassurant les propriétaires des terrains. Ce sont eux qui choisissent encore de garder ou de vendre leurs biens. Oui mais pour combien de temps ?
180614_02

Peut-être plus encore qu’à Fourqueux l’avant-veille, deux tendances se dégagent parmi les intervenants.

Celle de l’urgence qu’il y aurait à unir les communes en raison des contraintes budgétaires qui les étouffent. Une ligne défendue en filigrane par le cabinet Eneis, plus directement par les maires et de nombreux autres élus qui commencent à s’exprimer à ce sujet comme Philippe Bardet, 1er adjoint à Mareil, jeudi soir.

A l’opposé, la tendance du doute et de la prudence avec différents arguments qui reviennent à chaque réunion publique : les élus actuels n’ont pas le mandat pour décider de la fusion, on pourra en débattre plus sereinement lors des élections municipales de 2020, on ne veut pas se retrouver dès 2019 avec seulement 4 (hypothèse 49 conseillers) ou 6 élus (hypothèse 69) pour les petites communes dans le conseil municipal de la commune nouvelle.

Entre les deux, une troisième voie se dessine peu à peu : décider de l’avenir des communes après une consultation directe des électeurs sur le projet avant le vote en conseil municipal pour approuver ou rejeter la commune nouvelle. Sans doute pas à Saint-Germain où la participation serait trop faible, mais probablement à Mareil-Marly comme le demande d’ailleurs le préfet des Yvelines suite à la crise municipale (Brigitte Morvant, maire de Mareil, a confirmé l’organisation d’une « votation » en septembre), moins certainement à Fourqueux dont le maire Daniel Level nous redit son désaccord pour organiser ce type de scrutin (mais rien n’est encore joué). Enfin à L’Étang-la-Ville le maire Jean-Yves Bouhourd devrait annoncer une « initiative » allant dans ce sens à ses administrés lundi prochain. La consultation directe n’a pas le poids d’un référendum local puisqu’elle ne conditionne pas le vote du conseil municipal mais elle est de nature à éclairer la décision d’élus pris de court.

En parallèle, un Collectif  pour un référendum local vient de voir le jour. Il rassemble notamment des élus d’opposition de Saint-Germain, Fourqueux et Mareil-Marly avec Ludivine Vanthournout comme principale porte-parole. «N’opposons pas démocratie représentative et participation citoyenne». On ne peut qu’adhérer…

pourunreferendumlocal_01

L’idée de consultation publique fait peu à peu son chemin (à Fourqueux)

cn_180612_01Première réunion publique sur la commune nouvelle à Fourqueux le 12 juin. Oui, première réunion publique alors que l’étude est lancée depuis six mois. Beaucoup, beaucoup trop tard… mais forte mobilisation. Sans doute au moins autant de participants à l’Espace Pierre Delanoë qu’aux deux réunions publiques de Saint-Germain cumulées qui ont eu lieu il y a quelques jours.

Qu’en retenir ? D’abord que la nécessité d’une consultation publique avec vote fait peu à peu son chemin. Mais les maires ont toujours un peu en tête que la demande de référendum local est une façon de tenter de faire échouer leur projet sans passer par le vote en conseil municipal. Faux ! Il ressort des nombreuses opinions exprimées qu’il y a en même temps une assez forte adhésion à la proposition de commune nouvelle et une demande assez partagée d’une consultation publique pour éclairer au moins le vote des conseillers municipaux. Les fourqueusiens sont très attachés à leur petite démocratie locale et ils l’ont bien montré ce mardi soir.

Ensuite il y a les freins, les craintes. Et parmi elles la future représentation de Fourqueux (27 conseillers municipaux actuellement) au sein du futur conseil municipal de « Grand Saint-Germain » (49 élus). Dans le projet de charte de gouvernance il semble que 12 « postes » de conseillers soient dévolus aux trois petites communes, soit environ 4 pour Fourqueux. Ceci dans l’hypothèse de réduction de 124 à 49 du nombre de conseillers municipaux de la commune nouvelle avant les élections de 2020. A l’occasion de celles-ci il y aura compétition entre listes de 49 avec des fourqueusiens dans chacune d’elles. Combien de fourqueusiens en plus du maire actuel Daniel Level figureront en position éligible sur la liste conduite par Arnaud Péricard ? La question ne sera probablement pas tranchée avant fin 2019 – début 2020. Mais cela ne concernera peut-être que deux, maximum trois personnes. Ce n’est donc pas un détail. La quasi-totalité des élus de la majorité municipale s’apprêtent, en votant pour la commune nouvelle, à renoncer à siéger en 2019 ou 2020. Que la fusion se fasse à 4, à 3 ou à 2 ne changera pas grand chose. A 2 (Saint-Germain/Fourqueux), scénario le plus probable actuellement, la commune nouvelle sera représentée par 43 conseillers comme Saint-Germain seule puisque l’on resterait dans la tranche 40000-49999.

Autre crainte : l’ajout d’une nouvelle couche au millefeuille administratif. L’indolence affligeante de la communauté d’agglomération SGBS est sans doute à l’origine de ce scepticisme. Mais il a été facile de démontrer lors de la réunion publique que la commune nouvelle avec la réduction du nombre d’élus et les services unifiés va dans le sens de l’efficacité et des économies. Même si le nombre des fonctionnaires territoriaux ne sera réduit qu’à l’occasion des départs en retraite (10% dans les 3 ans) ce qui n’annonce pas une gestion des ressources humaines très dynamique…

Enfin, un point important a été développé par Bernard Ophèle, 1er adjoint de Fourqueux. A ceux qui estiment que les élus actuels n’ont pas mandat pour voter la commune nouvelle et qu’il faut reporter le débat aux élections municipales de 2020, il fait une mise en garde. La commune nouvelle aura dans ce cas bien du mal à se mettre en place. Car il y aura toujours 124 élus issus des élections de 2020 et la fusion ne pourra être effective avec un conseil à 49 que bien plus tard, sans doute pas avant 2024 ou 2025.

Retrouvez ci-dessus la vidéo de la réunion publique à Saint-Germain-en-Laye du 30 mai. A visionner en particulier à partir de 41 mn.