Les bassins de vie ne se décident pas !

iauidf_131214_01

Un article à paraître dans les Cahiers de l’IAU (Institut d’Aménagement et d’Urbanisme), propose une impressionnante frise du développement urbain dans notre région depuis 1800.

Comment retrouver des bassins de vie structurés et lisibles ?, s’interroge l’auteur, Philippe Montillet, directeur du département Information documentation mémoire à l’IAU idF. Voici un extrait de sa conclusion : « Aujourd’hui, certains bassins de vie sont des héritages du passé et il est intéressant de voir pourquoi et comment ils ont survécu. Dans la zone rurale, un certain nombre de polarités anciennes persistent et remplissent toujours leur rôle de villes-centres : Houdan, Étampes, Nemours, La Ferté-sous-Jouarre, etc. Plusieurs conditions semblent nécessaires à cette persistance [Iaurif, 1993]. La première est l’éloignement à la fois au centre de l’agglomération et à d’autres villes de référence qui leur feraient concurrence. Rochefort a ainsi perdu face à Dourdan, qui tend aussi à faire perdre sa place de pôle d’un bassin de vie à Saint-Arnoult-en-Yvelines. Le rayonnement de Maule est aussi peu à peu grignoté par l’agglomération mantaise. Il n’y a pas toujours de place pour deux. La seconde condition est la permanence (voire le renforcement) d’un certain nombre de services et d’équipements, ce qui pose une question importante. Faut-il, dans le cas d’une intercommunalité, grouper tous les services et équipements dans une seule commune, comme par le passé, pour lui donner tous les moyens de devenir un bassin de vie actif, ou faut-il les répartir ? […] Pour conclure, l’expérience historique montre que le pragmatisme est la meilleure des idées à retenir : que les bassins de vie ne se décident pas, mais qu’ils peuvent se structurer et s’harmoniser entre eux dès lors que le territoire est irrigué par des infrastructures de déplacement et que les conditions d’une hiérarchisation et d’une complémentarité entre « polarités » sont réunies et recherchées. »

A méditer – et à lire en intégralité sur cette page – au moment où l’État redessine à gros traits et pratiquement sans concertation la carte de nos futures collectivités intercommunales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>