Le nouvel exécutif de la communauté d’agglomération élu sans débat : Pierre Fond seul candidat à la présidence

casgbs_cc_180116

Tout change, rien ne change… Les jeux étaient faits d’avance. Un bureau communautaire fantôme s’était préalablement réuni pour attribuer les vice-présidences et les délégations. Lors de sa première réunion d’installation lundi 18 janvier 2016 à Croissy-sur-Seine, le conseil communautaire de Saint-Germain Boucles de Seine a donc élu son président, Pierre Fond, maire de Sartrouville (par 89 voix sur 92, une abstention et deux votes nuls). Il était le seul candidat. Il n’a pas prononcé de discours de candidature. Tant pis pour la démocratie locale et la mobilisation autour d’une idée, d’un projet. Il a tout de même souligné ensuite être très attaché à l’égalité de représentation entre les communes, celles-ci restant l’institution la plus importante aux yeux des citoyens. Tout change, rien ne change…

Sitôt son élection, Pierre Fond a fait procéder à l’élection du bureau communautaire : 15 vice-présidents et 4 conseillers délégués. Ainsi chacun des 20 maires est présent au bureau communautaire qui va désormais se réunir régulièrement le mardi matin à la mairie du Pecq, siège de la communauté d’agglomération. Gilbert Audurier, maire-adjoint de Saint-Germain-en-Laye, a regretté (comme il l’avait déjà fait en conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye) cette abondance de vice-présidents, le maximum autorisé par la loi avec parfois une redondance des délégations pour qu’il y en ait pour tout le monde (transports, développement économique) et ce bien mauvais message adressé aux citoyens. « Il faudrait plutôt montrer que l’on apporte avec l’intercommunalité un « plus » au moindre coût » a-t-il objecté. Nous sommes impatients de vérifier que cette excellente remarque sera bien consignée dans le compte-rendu des délibérations.

La liste de Pierre Fond fixant l’ordre de préséance de ces vice-présidences a été adoptée par 84 suffrages exprimés sur 92. Il a ensuite précisé les délégations accordées qui sont les suivantes (sous réserve de légères rectifications ultérieures en fonction des documents officiels) et qui n’ont pas donné lieu à vote :

  • 1er vice-président (finances, prospective) : Jean-Yves Perrot (maire de Marly-le-Roi)
  • 2ème vice-président (urbanisme) : Jacques Myard (maire de Maisons-Laffitte)
  • 3ème vice-président (dynamisation et attractivité du territoire à l’international) : Pierre Morange (maire de Chambourcy)
  • 4ème vice-président (secrétariat général du conseil, ressources humaines, administration générale) : Emmanuel Lamy (maire de Saint-Germain-en-Laye)
  • 5ème vice-présidente (transports zone ouest) : Laurence Bernard (maire du Pecq)
  • 6ème vice-président (transports zone est) : Alexandre Joly (maire de Houilles)
  • 7ème vice-président (relations avec les autres interco, les départements, la région, recherche de financements européens) : Ghislain Fournier (maire de Chatou)
  • 8ème vice-président (politique de la ville) : Dominique Lesparre (maire de Bezons)
  • 9ème vice-président (développement durable et environnement) : Bernard Grouchko (maire du Vésinet)
  • 10ème vice-président (développement économique boucle est) : Arnaud de Bourrousse (maire de Carrières-sur-Seine)
  • 11ème vice-président (logement et habitat) : Jean-Roger Davin (maire de Croissy-sur-Seine)
  • 12ème vice-président (développement économique zone ouest & sud) : Pierre-François Viard (maire de Louveciennes)
  • 13ème vice-président (optimisation, mutualisation des ressources) : Serge Caseris (maire du Mesnil-le-Roi)
  • 14ème vice-président (patrimoine, tourisme) : Marcelle Gorgues (maire du Port-Marly)
  • 15ème vice-président (aménagement des berges de Seine, protection contre les risques d’inondation) : Daniel Level (maire de Fourqueux)
  • Conseiller communautaire délégué (délégation à déterminer avec l’intéressé) : Jean-François Bel (maire de Montesson)
  • Conseiller communautaire délégué (finances) : Jean-Yves Bouhourd (maire de L’Étang-la-Ville)
  • Conseiller communautaire délégué (dynamisation à l’international) : Brigitte Morvant (maire de Mareil-Marly)
  • Conseiller communautaire délégué (environnement) : Samuel Benoudiz (maire d’Aigremont)

Se trouve donc confirmé le relatif effacement d’Emmanuel Lamy, maire de Saint-Germain en Laye, en échange d’un accord sur le nom de l’interco « Saint-Germain Boucles de Seine ». Excellent nom, nous l’avons déjà écrit, mais la centralité de Saint-Germain-en-Laye est une nouvelle fois niée.

8 commissions

Le fonctionnement de l’institution s’appuiera également sur 8 commissions.

  1. Finances et prospective
  2. Urbanisme
  3. Ressources humaines, administration générale
  4. Transports et circulation
  5. Politique de la ville
  6. Développement durable
  7. Développement économique
  8. Logement

Chaque commission comprendra 20 membres (1 par commune) auxquels s’ajouteront 2 représentants de l’opposition, 1 de droite, 1 de gauche, donc 22 membres au total. Pour les petites communes qui ont très peu de conseillers communautaires, on fera donc appel à des conseillers municipaux non communautaires (qui n’auront qu’une fonction consultative). En revanche, si l’on comprend bien, les représentants de l’opposition seront des conseillers communautaires élus. A préciser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.