Une intercommunalité chasseuse de primes mais toujours, et avant tout, assemblée des maires…

conseil_01
Le conseil communautaire de Saint-Germain Seine et Forêts s’est réuni le 29 septembre. Je vous restitue, sans tarder, en quelques mots, ce que j’ai ressenti en tant que spectateur dans le public (et donc interdit de parole, dur, dur). Cette assemblée constituée de nos élus n’est pas le lieu de débat que l’on pourrait attendre. Heureusement que Pascal Lévêque, conseiller d’opposition de Saint-Germain-en-Laye, est là pour poser régulièrement des questions aussi pertinentes qu’aimables dans la forme. Je l’en ai remercié.

Premier point à l’ordre du jour : transformation de la Communauté de communes en Communauté d’agglomération au 1er janvier 2015. Adoptée à l’unanimité ! Pourquoi cette décision précipitée alors que l’intercommunalité à 10 communes est appelée à fusionner rapidement avec ses voisines ? Tout simplement la promesse d’une Dotation Globale de Fonctionnement bonifiée par l’État. Elle devrait passer de  500000 euros à 4,5 millions d’euros. Je dois dire que je suis assez révolté par cette manière de faire évoluer nos institutions. Mais je me sens bien seul ! L’État, notre chère République, impécunieux(se) comme on le sait, impose ses vues à coups de subventions alléchantes mais non réellement financées (donc à la charge de nos enfants et petits-enfants), subventions qui sont naturellement appelées à s’effacer dans le temps et plus vite qu’on ne croit. Nos élus sont impuissants et on ne peut d’ailleurs rien leur reprocher. Comment refuser la manne puis s’en expliquer devant ses électeurs ? Donc on prend l’argent.

La deuxième délibération aura été un autre symbole. Et ce qui me navre c’est qu’elle arrive si tôt dans les débats alors que le vrai sujet du moment est l’élargissement. Il s’agit du refus de transférer en 2017 au niveau de l’intercommunalité la compétence du maire en matière d’urbanisme (PLU). Délibération adoptée à l’unanimité bien sûr par cette assemblée de maires entourés de leurs plus proches adjoints. Pourquoi cette précipitation alors que l’on aurait pu attendre jusqu’aux premières semaines de 2017 pour en délibérer ? « C’est un élément de clarté indispensable pour nos concitoyens » estime Jean-Yves Perrot, président de Saint-Germain Seine et Forêts. Donc on prend l’argent, mais on se méfie quand même…

Un commentaire au sujet de “Une intercommunalité chasseuse de primes mais toujours, et avant tout, assemblée des maires…

  1. Il y a un manque criant de démocratie là-dedans. Sous-représentation des oppositions municipales. Aucun débat public. Et maintenant un budget d’au moins 4,5 millions d’euros ce qui n’est pas rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>