Fibre optique : le désert entre Seine et forêts !

ftth_01
Notre région de Saint-Germain Seine et Forêts est considérée à juste titre comme privilégiée concernant son environnement. Mais pour ce qui est de certaines infrastructures elle est plutôt au fond de la classe. Il en est ainsi du raccordement en fibre optique. C’est l’avenir de l’accès à Internet « fixe » dans les logements. L’ADSL, via la ligne téléphonique, est maintenant bien implanté. Encore que parfois l’éloignement des centraux téléphoniques rend impossible les services de télévision, en particulier ceux en haute définition. Mais le Très Haut Débit (THD) arrive.

Il faut distinguer deux technologies THD :
– La fibre optique jusqu’au bas de l’immeuble « FTTB » (Fiber To The Building) avec terminaison en câble coaxial. C’est ce que propose Numéricâble. Le débit est partagé en fin de course donc pas toujours optimal. Et pas de choix possible le plus souvent entre différents opérateurs. Le débit varie de 30 à 100 Mbit/s.
– La fibre optique jusqu’au logement « FTTH » (Fiber To The Home) : débit optimal. L’installation de ce type de fibre est généralement mutualisée entre plusieurs opérateurs. Le débit dépasse les 100 Mbit/s. Une solution en cours de déploiement mais qui se fait attendre dans notre région.

Le Plan France Très Haut Débit vient de mettre en ligne un observatoire qui permet de se rendre compte de l’état d’avancement du FTTH dans nos communes. L’état des lieux est vite fait (zones en rouge sur la carte ci-dessus). Seuls quelques quartiers (sud et ouest) de Saint-Germain-en-Laye sont raccordés. Le site indique 8,6% de logements et locaux professionnels couverts sur Saint-Germain. Pour les autres communes c’est à peu près le désert FTTH, à l’exception du Pecq (16,7% de couverture) en limite de Saint-Germain et du Vésinet. Concernant les 8 autres communes, le bilan est vite fait : aucune trace de raccordement en fibre optique FTTH. C’est d’ailleurs assez incroyable : rien à Chambourcy, au Port-Marly, à Louveciennes, à Marly-le-Roi où sont implantées de nombreuses entreprises. Pour comparaison avec des communes voisines qui ne font pas (encore) partie de notre intercommunalité, Chatou est à 23,8% de couverture, Le Vésinet à 37,5%, Croissy à 38,1%. Certes on peut se contenter d’une bonne connexion ADSL à 10 ou 20 Mbit/s pour son logement en famille. Mais pour attirer les entreprises et donc les emplois dans les zones d’activité, le raccordement à la fibre optique n’est plus du tout un luxe. Cela devient une urgence, notamment pour les nouvelles surfaces de bureaux à Fourqueux qui tardent à trouver preneur, ou pour le projet de Louveciennes à Villevert.

ftth_02bjpg
Zones de couverture en câble (dont FTTB) et fibre FTTH. En orange : débit de 30 à 100 Mbit/s. En rouge : 100 Mbit/s et plus. Source : Observatoire France Très Haut Débit (cliquez sur la carte pour personnaliser l’affichage).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.