Quel découpage pour les élections départementales ?

cantcartes_181014_01

Des élections locales auront lieu les 22 et 29 mars 2015 (dates annoncées par le Premier ministre Manuel Valls, à confirmer encore par les deux assemblées). Ce seront les élections cantonales rebaptisées « départementales ». Elles vont se tenir en pleine réforme territoriale. Celle-ci concerne surtout les régions et les intercommunalités mais également les départements avec la réduction du nombre de cantons (qui passe de 39 à 21 pour les Yvelines) tandis que le nombre de conseillers départementaux pour chaque canton passe de un à deux (un homme et une femme). C’est peut-être une bonne réforme qui permettra une meilleure reconnaissance du travail des conseillers départementaux et de l’action publique départementale. Les électeurs, nous-mêmes donc, identifient mal ces élus ainsi que le rôle de l’assemblée départementale. Il est temps de s’y intéresser. Et pour commencer nous avons dressé une cartographie des cantons qui concernent notre région de Saint-Germain-en-Laye en 3 étapes :

  1. La carte actuelle qui correspond aux circonscriptions des élus dont le mandat arrive à son terme en 2015.
  2. La nouvelle carte officielle pour 2015.
  3. Enfin la carte proposée par le Conseil général.

Les cantons actuels ne correspondent guère au périmètre de l’intercommunalité. Les 10 communes de Saint-Germain Seine et Forêts sont en effet réparties entre 5 cantons. Dans le projet du ministère de l’Intérieur pour les élections de 2015 c’est à peine mieux : 10 communes dans 4 cantons avec L’Étang-la-Ville qui reste rattachée à Saint-Nom-la-Bretèche et Louveciennes à Bougival. Et le découpage proposé peut surprendre. Par exemple le nouveau canton de Chatou enjambe la Seine dans un secteur sans pont. Impossible donc de joindre Chatou et Marly-le-Roi à pied sec sans sortir des limites du canton ! On doit pouvoir mieux faire.

Le Conseil général des Yvelines a souhaité imposer son propre découpage plus cohérent avec l’organisation de l’action sociale départementale et se rapprochant de la carte des nouvelles intercommunalités. Dans ce projet qui fait actuellement l’objet d’un recours auprès du Conseil d’État (dont on attend l’arrêt dans les prochaines semaines), les 10 communes de l’intercommunalité sont réparties dans 2 cantons seulement dont celui de Saint-Germain-en-Laye qui réunit à lui seul 7 des 10 communes.

 

La carte des cantons en 2014

cant14_141014_01
Les sortants (élus en 2008 et 2011) :

Chatou : Ghislain Fournier (UMP, 2008, 51,29% au 1er tour)
Houilles : Alexandre Joly (DVD, 2008, 62,99% au 2ème tour)
La Celle-Saint-Cloud : Olivier Delaporte (UMP, 2011, 65,10% au 2ème tour)
Le Pecq : Daniel Level (UMP, 2011, 62,59% au 2ème tour)
Le Vésinet : Jean-François Bel (UMP, 2011, 64,47% au 2ème tour)
Maisons-Laffitte : Joël Desjardins (DVD, 2008, 43,13% au 2ème tour)
Marly-le-Roi : Pierre Lequiller (UMP, 2011, 62,66% au 2ème tour)
Saint-Germain-en-Laye Nord : Maurice Solignac (UMP, 2008, 56,15% au 2ème tour)
Saint-Germain-en-Laye Sud : Philippe Pivert (UDI, 2011, 50,89% au 2ème tour)
Saint-Nom-la-Bretèche : Michel Colin (M-NC, 2008, 38,85% au 2ème tour)
Sartrouville : Pierre Fond (UMP, 2011, 61,99% au 2ème tour)

La carte des cantons 2015 (ministère de l’Intérieur, novembre 2013)

cant15_141014_01

La carte des cantons 2015 revue et corrigée par le Conseil général des Yvelines (janvier 2014)

cantcg_141014_01

Élections départementales des 22 et 29 mars 2015 : comment ça marche ?

Pour chaque canton, un binôme (femme-homme) est élu au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours.

Pour être élu au premier tour, le binôme doit obtenir :

  • au moins la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de 50%),
  • et un nombre de suffrages égal à au moins 25 % des électeurs inscrits.

Si aucun binôme n’est élu dès le premier tour, il est procédé à un second tour.

Au second tour, les 2 binômes arrivés en tête peuvent se maintenir.

Les autres peuvent se maintenir seulement s’ils ont obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits.

Le binôme qui obtient le plus grand nombre de suffrages au second tour est élu.

 

Mise à jour du 29/10/2014

Alors que la réforme territoriale devait être à nouveau débattue au Sénat, on restait ces derniers jours dans le flou sur les dates des élections départementales, un report étant envisagé à décembre 2015. Intervenant le 28 octobre devant la Haute Assemblée, le Premier ministre Manuel Valls a levé le doute en déclarant lors du débat avec les sénateurs : « Les assemblées départementales qui seront désignées les 22 et 29 mars prochain exerceront pleinement leurs compétences en matière de solidarité territoriale et humaine. Pendant la phase de transition, elles pourront même être confortées en matière d’ingénierie territoriale ou d’accès aux services publics. »

 

Un commentaire au sujet de “Quel découpage pour les élections départementales ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>