Élections départementales : la carte et les investitures se dessinent

Pour les élections départementales des 22 et 29 mars 2015, concernant notre intercommunalité, deux décisions importantes vont être rendues dans les prochains jours. D’abord celle du Conseil d’État sur le découpage des cantons dans les Yvelines. Le recours du Conseil Général a été examiné le 23 octobre. On attend encore le verdict qui devrait être selon toute vraisemblance un rejet de la proposition des élus des Yvelines d’une carte plus cohérente avec celle des intercommunalités et de l’action sociale. Le Conseil d’État a en effet rejeté tous les recours de ce type s’en tenant au découpage sur des bases démographiques. Dernièrement c’était le cas pour le Gard et la Corse-du-Sud.

On en resterait donc au découpage du ministère de l’Intérieur :

cant15_141014_01

L’intercommunalité est donc répartie entre 4 cantons, mais 6 des 10 communes se trouvent dans le nouveau canton de Saint-Germain-en-Laye qui regroupe 3 anciens cantons : Saint-Germain-en-Laye Nord (moins Achères), Saint-Germain-en-Laye Sud et Le Pecq.

La deuxième décision importante attendue est celle des investitures UMP. Elles devraient se jouer le 24 novembre lors d’un comité départemental. Entre autres problèmes à régler : beaucoup trop de sortants hommes et très peu de femmes candidates. Le nombre de cantons des Yvelines passe en effet de 39 à 21 mais nous élirons une femme et un homme pour chaque canton. Plus précisément une femme et sa suppléante, un homme et son suppléant.

Pour le canton de Saint-Germain-en Laye rien n’est joué mais un « ticket » réunissant Marta de Cidrac et Daniel Level semble se dessiner. A moins que Philippe Pivert (UDI), maire-adjoint à Saint-Germain-en-Laye et conseiller général sortant (Saint-Germain-en-Laye Sud), bénéficie d’une investiture dans le cadre d’un accord départemental entre l’UMP et les centristes. Encore lui faudrait-il une coéquipière tendance UMP et élue d’une commune qui ne soit pas Saint-Germain-en-Laye. Et cela s’avère un peu compliqué, les deux élues maires du canton, Laurence Bernard (Le Pecq) et  Brigitte Morvant (Mareil-Marly), ne souhaitant pas briguer un mandat de conseiller général.

Marta de Cidrac est 1er adjoint à la mairie de Saint-Germain-en-Laye. Daniel Level est conseiller général sortant (canton du Pecq) et maire de Fourqueux.

Pour les autres cantons, les jeux paraissent faits, au moins pour les candidats « hommes ». Ghislain Fournier  pour le canton de Chatou (Marly-le-Roi, Le Port-Marly), Philippe Brillault pour le canton du Chesnay (Louveciennes) et Jean-François Raynal pour le canton de Verneuil-sur-Seine (L’Étang-la-Ville).

En pleine réforme territoriale, mais avec des compétences revues à la baisse pour l’assemblée départementale, il faut s’attendre pour les élections de mars à une (trop) faible participation. Les candidates et candidats soutenus par l’UMP ont ainsi toutes les chances de l’emporter, même si l’on ne peut que souhaiter de nombreuses autres candidatures pour alimenter le débat citoyen.

Lire également à ce sujet l’article paru précédemment sur le découpage cantonal.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>