Élection partielle Mareil-Marly : les programmes des listes en présence

mairie_mareil_marly_01

Premier constat après la publication des candidatures, les colistiers de la liste Mareil Esprit village de Brigitte Morvant qui était arrivée en tête en 2014 se retrouvent un peu partout : seulement 2 ex-colistiers restent fidèles à l’ancien maire sur Mareil au coeur, mais 8 se retrouvent dans la liste Union pour Mareil-Marly et 7 rejoignent ADN Mareil.  A J-10 du premier tour de l’élection municipale partielle de Mareil-Marly les listes en présence commencent à dévoiler leurs programmes.

ADN Mareil, avec comme tête de liste Dominique Lafon, médecin, adjoint sortant chargé du social. Il met en avant le rejet du processus immédiat de création de la commune nouvelle dès le 01/01/2019. « Après avoir habité durant plus de 40 ans dans les communes touchant Mareil (Saint-Germain, Fourqueux, Le Pecq, Marly-le-Roi), j’ai découvert ce village et suis tombé sous le charme. La vie communale et associative est à une échelle humaine et très conviviale ; nos sentes, nos espaces naturels et nos paysages sont singuliers et un véritable trésor édifié par les générations antérieures. L’absorption précipitée par Saint-Germain et nos communes voisines risque de détruire toute cette richesse.  C’est pourquoi j’ai décidé de m’engager résolument pour le défendre et montrer qu’il existe une autre méthode pour développer Mareil. » Outre Dominique Lafon, figurent sur la liste ADN Mareil 6 anciens colistiers de Brigitte Morvant. Mais à ses côtés il y a aussi l’ancienne opposition avec 3 des 4 têtes de listes de 2014 : Pierre Durand, Jean-Bernard Bisson (maire de 2008 à 2014) et Gilles Lamy. Ils avaient réunis à eux trois près de 60% des voix au premier tour et encore 54% au second. Rien n’est joué mais c’est du lourd !

Une réunion publique est prévue le jeudi 20 septembre, 20h30 à Mareil-Marly salle de La Terrasse. Site internet de la liste ADN Mareil.

180913_adnmareil_01

Mareil au coeur est la liste du maire sortant Brigitte Morvant. Si elle se prononce clairement pour la poursuite du processus de fusion de communes, cette thématique est un peu moins mise en avant que du côté de ADN Mareil. « Les concertations préliminaires dans le cadre de la Commune Nouvelle seront poursuivies, afin d’évaluer ce scénario de rapprochement ». « Choisir d’être membre Fondateur en 2020, ce sera pour préparer l’avenir et négocier au mieux les intérêts des Mareillois, avec autour de la table des communes qui nous ressemblent, héritières comme Mareil d’une tradition de protection urbaine, paysagère et environnementale ». « Mareil au cœur d’un plus grand ensemble, pour exister demain, en conservant notre spécificité, au sein d’une plus grande communauté, pour sauvegarder notre cadre de vie, développer nos services et préparer l’avenir. Etre acteur de cette Commune Nouvelle, c’est négocier au mieux les intérêts des Mareillois et faire peser le poids de Mareil dans l’intercommunalité du Grand Saint Germain, c’est coopérer pour améliorer le quotidien de toute notre communauté mareilloise. »

Une réunion publique est prévue le mercredi 19 septembre, 20h30 à Mareil-Marly salle de La Terrasse. Site internet de la liste Mareil au coeur.

180913_mareilaucoeur_01

Union pour Mareil-Marly a pour tête de liste Thierry Bettini (colistier de Brigitte Morvant en 2014 mais non élu). Y figure Philippe Bardet, 1er adjoint sortant. Tous deux sont issus de l’ancienne majorité municipale. Le programme annonce clairement la couleur : pour la commune nouvelle et tout de suite ! « Au mois de novembre, le conseil municipal renouvelé devra se prononcer pour inscrire Mareil dans le projet de commune nouvelle ou pour nous en exclure.  Ce projet constitue une chance qu’il nous faut saisir maintenant. Nous partageons avec nos voisins les mêmes valeurs et le nouvel ensemble présente de nombreuses opportunités qui motivent cette union. […] Il ne fait aucun doute dans notre esprit que les opportunités offertes par cette commune nouvelle sont très attractives. Devenir partie intégrante de ce nouvel ensemble est la seule voie qui puisse permettre à Mareil de préserver son cadre de vie et développer la proximité si importante dans notre quotidien.  Nous défendrons donc ce projet avec enthousiasme et avec réalisme. »

Une réunion publique est prévue le mardi 18 septembre, 20h30 à Mareil-Marly salle de La Terrasse. Site internet de la liste Union pour Mareil-Marly.

180917_unionpourmm_01

Rappel de la composition des listes selon la publication officielle de la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye.

 

Élection municipale à Mareil-Marly : les 3 listes

mairie_mareil_marly_01

Comme nous vous l’indiquions en début de semaine, il y aura bien 3 listes en présence pour l’élection municipale de Mareil-Marly des 23 et 30 septembre. Maintenant c’est officiel et publié par la sous-préfecture. La campagne est lancée !

► La liste menée par la maire sortante Brigitte Morvant « Mareil au coeur » avec Philippe Robin, Philippe Martin, Catherine de Hulster.

► La liste dissidente de la municipalité sortante menée par Thierry Bettini « Union pour Mareil-Marly » avec Philippe Bardet.

► La liste des opposants aux projets de la municipalité sortante et de l’intégration précipitée à la commune nouvelle avec comme tête de liste Dominique Lafon « ADN Mareil » et à ses côtés Pierre Durand, Jean-Bernard Bisson, Gilles Lamy, Sabine Gillot. Blog ADN Mareil.

Les noms des membres des listes cités sont tous bien placés en vue de l’éligibilité mais sont choisis de manière totalement arbitraire de notre part et nous nous en excusons auprès des autres candidats. Il s’agit juste de synthétiser les forces en présence.

État des listes publié par la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye le 07/09/2018.

Primaire de la droite et du centre : les soutiens aux candidats

primaires_droite_01
Au début de l’année les maires de notre région se ralliaient massivement en faveur d’Alain Juppé avec onze soutiens exprimés (sur 20 maires). Deux élus font finalement exception : Daniel Level (maire de Fourqueux) et Jean-Roger Davin (maire de Croissy) qui militent en faveur de François Fillon. Il reste sept maires indéterminés dont Jacques Myard, député-maire de Maisons-Laffitte et ancien candidat à la candidature à la primaire, et Pierre Morange, député-maire de Chambourcy. Mais si l’on prend de la hauteur au niveau départemental, régional, national les soutiens sont plus équilibrés entre Alain Juppé et François Fillon, Nicolas Sarkozy bénéficiant des suffrages de quelques ténors locaux.

L’infographie (ci-dessus) publiée par Le Parisien cette semaine résume assez bien les rapports de force. Nous y joignons ci-après notre synthèse actualisée des soutiens exprimés (ou non) des maires. Lire la suite

Primaires Droite : de nombreux bureaux de vote

Dans l’organisation des Primaires de la Droite et du Centre pour l’élection Présidentielle, l’implantation des bureaux de vote risque de peser dans certaines régions sur le scrutin. Mais sans doute pas pour la 6ème circonscription des Yvelines.

La liste des bureaux montre que dans bien des cas les participants au scrutin des 20 et 27 novembre vont se rendre dans leur bureau de vote habituel, mairie, salle communale ou école. Et les bureaux sont nombreux, le ratio se situe entre 1 pour 3 (1 bureau Primaires pour 3 bureaux de vote traditionnels) et 1 pour 4, avec un minimum d’un bureau par commune. Le nombre de sites distincts physiques est plus limité : seulement 3 à Saint-Germain-en-Laye, 2 au Pecq. Il faudra marcher un peu…

Prochainement chaque participant pourra consulter via internet sur cette page son bureau de rattachement, là ou son inscription sur les listes électorales pourra être vérifiée.

primaires_circo6_01

Primaires de la droite et du centre : la majorité des maires soutient Alain Juppé

aj_270816

© Philippe de Poulpiquet

Les électeurs en décideront mais, jusqu’à preuve du contraire, le nord-est des Yvelines est un JuppéLand. On le sait déjà depuis plusieurs mois, les maires de communes de Saint-Germain Boucles de Seine soutiennent assez massivement Alain Juppé pour la Primaire de la droite et du centre qui se tiendra les 20 et 27 novembre. Alain Juppé a d’ailleurs tenu son meeting de rentrée le 27 août sur l’île des Impressionnistes à Chatou.

Sur les 19 maires de droite, onze se sont déjà déclarés en faveur d’Alain Juppé et deux pour François Fillon. Parmi les maires indécis ou qui ne se sont pas prononcés il semble que devraient se dégager au moins deux ou trois soutiens à Nicolas Sarkozy. Nous tiendrons régulièrement de tableau ci-après à jour. Lire la suite

Régionales 2015 : les listes LR et PS pour les Yvelines. Qui va nous représenter ?

On connaît désormais la liste des 27 candidats présentés par Valérie Pécresse (Les Républicains) pour les Yvelines en vue des élections régionales de décembre prochain. Annoncée mardi lors d’une réunion à Sartrouville, cette liste est encore susceptible de modifications d’ici à la date butoir du 9 novembre, dernier délai pour déposer les candidatures. En cas de victoire de Valérie Pécresse (Les Républicains) aux régionales et compte tenu de la prime majoritaire (un quart des sièges accordés à la liste gagnante dans chaque département avant répartition à la proportionnelle) on peut estimer entre 17 et 20 le nombre des candidats éligibles pour les Yvelines. Lire la suite

Le nouvel exécutif départemental

cd_exe_090415

21 cantons, 42 élus, tous de la droite et du centre, et donc Pierre Bédier réélu sans surprise le 2 avril président de l’assemblée départementale par 38 voix sur 42 (on a dénombré 4 votes blancs dont celui de Pierre Bédier). L’exécutif départemental comprend en plus du président douze vice-présidents et 4 conseillers délégués. 17 personnes en tout, 9 hommes et 8 femmes. A noter que le canton de Saint-Germain-en-Laye, qui comprend 7 des 10 communes de la communauté d’agglomération Saint-Germain Seine et Forêts, n’est plus représenté dans cet exécutif. Maurice Solignac, conseiller sortant de Saint-Germain-en-Laye Nord, était précédemment vice-président. Il avait succédé sur ce canton à Jean Giamello qui reste dans les mémoires de beaucoup de saint-germanois comme le plus parfait possible complément de Michel Péricard au poste de 1er maire-adjoint.

Mise à jour du 19/04/2015. La désignation des présidences des 5 commissions permanentes n’a pas non plus été favorable aux élus de Saint-Germain-en-Laye. Ce canton n’a donc aucun représentant parmi les 22 fonctions exécutives, tout comme le canton de Montigny-le-Bretonneux. Elisabeth Guyard est membre de la commission Travaux, infrastructures et grands projets innovants. Philippe Pivert est membre de la commission Enseignement, culture, jeunesse et sports.

Lire la suite

Départementales : de faibles nuances de bleu entre les communes

cantons_310315a

L’analyse détaillée par communes des résultats du 2ème tour des élections départementales montre une grande cohérence du corps électoral de notre région. Dans les 5 cantons étudiés le contexte était exactement le même : un binôme Union de la Droite (UMP-UDI) ou UMP face à un binôme Socialiste. Pas de candidats FN au second tour, pas de triangulaire. Ce qui permet une comparaison entre les communes qui constitueront pour la plupart sans doute en 2016 la future grande agglomération de 340000 habitants prévue par le schéma régional.

La Droite réalise entre 61,58% (Carrières-sur-Seine) et 85,24% (Rocquencourt). Ce sont les valeurs extrêmes et, comme on peut le voir ci-dessus, le vote à droite s’amplifie fortement dès que l’on franchit vers le sud la A13. A l’opposé il s’affaiblit, tout en restant au-delà des 60%, lorsque l’on se dirige vers le nord-est de la zone. Passée la limite Yvelines – Val d’Oise le paysage change radicalement. A Bezons, le PS s’impose largement avec 63,85% des voix face au FN.

Dans la plupart des communes le score de l’Union de la Droite tourne autour de 70 à 75%. Mais le PS garde quelques points d’ancrage à 30% environ dans chaque canton : Carrières-sur-Seine (38,42%) bien sûr et sa voisine Houilles (36,44%), et dans les autres cantons Marly-le-Roi (33,49%), Le Pecq (30,57%), La Celle-Saint-Cloud (30,43%) ou Sartrouville (29,60%).

La participation est très faible (moins de 38%). C’est à Mareil-Marly que l’on a le plus voté (43,19% des inscrits) et à Saint-Germain-en-Laye que l’on a le moins voté (33,84%).

Si l’on additionne les votes blancs et nuls, ils sont les plus forts à Carrières-sur-Seine (3,05%) et à Bailly (3,04%), les plus faibles au Vésinet (1,44%).

cantons_310315c

Pierre Bédier, l’alchimiste


42 élus sur 42 ! Dans le 78, la victoire est éclatante pour l’UMP et l’UDI rassemblées sous la bannière EPY (Ensemble Pour les Yvelines, le groupe de la majorité départementale). Les binômes socialistes peinent à atteindre les 47% même dans les fiefs de Trappes et de Montigny-le-Bretonneux. Et pour le Front National le plafond de verre est nettement au-dessous à 38-39% à Bonnières-sur-Seine et Limay. Victoire donc sans bavure et grand chelem qui ne nous réjouit nullement car la démocratie se nourrit de l’opposition, du débat constructif, de la pluralité.

Pierre Bédier, président du conseil général sortant, sera donc élu jeudi, à l’unanimité, président du conseil départemental des Yvelines. « L’absence d’opposition ne nous donne pas le champ libre mais cela nous oblige à l’excellence » a-t-il déclaré lundi au Parisien. Dont acte.

Il en a dit aussi un peu plus sur le futur exécutif départemental. « C’est une alchimie où chacun doit trouver sa place. La parité homme-femme sera respectée pour les 12 vice-présidences mais aussi pour les 4 conseillers délégués et les 6 présidents des commissions. D’ici à jeudi, je vais rencontrer individuellement les 41 élus. Les fonctions seront réparties selon les disponibilités des uns et des autres mais aussi de manière équitable sur l’ensemble du territoire. Les choix peuvent générer des frustrations mais pas la moindre friction. »

Lien vers l’article du Parisien.