Primaire de la droite et du centre : les soutiens aux candidats

primaires_droite_01
Au début de l’année les maires de notre région se ralliaient massivement en faveur d’Alain Juppé avec onze soutiens exprimés (sur 20 maires). Deux élus font finalement exception : Daniel Level (maire de Fourqueux) et Jean-Roger Davin (maire de Croissy) qui militent en faveur de François Fillon. Il reste sept maires indéterminés dont Jacques Myard, député-maire de Maisons-Laffitte et ancien candidat à la candidature à la primaire, et Pierre Morange, député-maire de Chambourcy. Mais si l’on prend de la hauteur au niveau départemental, régional, national les soutiens sont plus équilibrés entre Alain Juppé et François Fillon, Nicolas Sarkozy bénéficiant des suffrages de quelques ténors locaux.

L’infographie (ci-dessus) publiée par Le Parisien cette semaine résume assez bien les rapports de force. Nous y joignons ci-dessous notre synthèse actualisée des soutiens exprimés (ou non) des maires.

 MaireSoutien déclaré à…CommentaireSource
AigremontSamuel BenoudizAlain JuppéCdY 14/09/16
BezonsDominique Lesparreélu de gauchena
Carrières-sur-SeineArnaud de Bourrousseindéterminénéant
ChambourcyPierre Morangene soutiendra personneCdY 14/09/16
ChatouGhislain FournierAlain JuppéCdY 14/09/16
Croissy-sur-SeineJean-Roger DavinFrançois Fillonaprès réflexion c'est Fillon
Tw 09/11/16
FourqueuxDaniel LevelFrançois FillonTw 07/06/16 et CdY 14/09/16
HouillesAlexandre Jolyindéterminénéant
Le Mesnil-le-RoiSerge CaserisAlain JuppéCdY 14/09/16
Le PecqLaurence Bernardne soutiendra personnenéant
Le Port-MarlyMarcelle GorguesAlain JuppéCdY 23/03/16
Le VésinetBernard GrouchkoAlain JuppéCdY 14/09/16
L'Étang-la-VilleJean-Yves BouhourdAlain JuppéCdY 14/09/16
LouveciennesPierre-François Viardne s'est pas prononcé mais on le sait très proche de Pierre Lequiller (député 4ème circo) qui lui soutient Nicolas Sarkozy
néant
Maisons-LaffitteJacques Myardcandidat lui-même à la primaire qui n'a finalement pas déposé de dossier de candidature faute de parrainages, il fera connaître son choix ultérieurement en fonction du programme des candidats qualifiés
CP du 09/09/16
Mareil-MarlyBrigitte MorvantAlain JuppéCdY 14/09/16
Marly-le-RoiJean-Yves PerrotAlain JuppéCdY 14/09/16
MontessonJean-François BelAlain JuppéCdY 14/09/16
Saint-Germain-en-LayeEmmanuel LamyAlain JuppéCdY 14/09/16
SartrouvillePierre FondAlain JuppéCdY 14/09/16

Légende des sources : CdY = Courrier des Yvelines; Tw = Twitter; Fb = Facebook; CP = Communiqué de presse.

Primaires Droite : de nombreux bureaux de vote

Dans l’organisation des Primaires de la Droite et du Centre pour l’élection Présidentielle, l’implantation des bureaux de vote risque de peser dans certaines régions sur le scrutin. Mais sans doute pas pour la 6ème circonscription des Yvelines.

La liste des bureaux montre que dans bien des cas les participants au scrutin des 20 et 27 novembre vont se rendre dans leur bureau de vote habituel, mairie, salle communale ou école. Et les bureaux sont nombreux, le ratio se situe entre 1 pour 3 (1 bureau Primaires pour 3 bureaux de vote traditionnels) et 1 pour 4, avec un minimum d’un bureau par commune. Le nombre de sites distincts physiques est plus limité : seulement 3 à Saint-Germain-en-Laye, 2 au Pecq. Il faudra marcher un peu…

Prochainement chaque participant pourra consulter via internet sur cette page son bureau de rattachement, là ou son inscription sur les listes électorales pourra être vérifiée.

primaires_circo6_01

Camps de migrants à Louveciennes et Rocquencourt : les élus protestent, l’Etat va passer en force

camps_migrants_01

L’accueil des migrants et réfugiés n’est pas un problème simple à régler. La préfecture de région Ile-de-France doit dénicher de nouveaux sites non pas pour accueillir les migrants de Calais mais ceux qui régulièrement occupent l’espace public à Paris et pour lesquels il  faut trouver des solutions de mise à l’abri d’urgence.

Pour les Yvelines qui devraient héberger 400 personnes, deux premiers sites ont été sélectionnés :

L’Inria à Rocquencourt en vue de l’accueil provisoire (deux mois) d’une centaine de personnes. Est-ce que ce site sera lui-même provisoire ? Pas sûr.

Villevert à Louveciennes afin d’implanter un hébergement pérenne (séjours d’un an environ) de 100 à 200 personnes.

Ces deux sites situés de part et d’autre de l’A13 sont distants d’à peine un kilomètre à vol d’oiseau. Un curieux choix pour un département aussi vaste que les Yvelines. Lire la suite

La Tangentielle Ouest devient Tram 13 Express

stif_sg_tram13_160916

La Tangentielle Ouest devient Tram 13 Express dans le cadre du Grand Paris. La ligne actuelle Transilien L Saint-Germain Grande Ceinture – Noisy-le-Roi, en service depuis décembre 2004 et notoirement sous-utilisée (nos trains fantômes), sera dans un premier temps (phase 1) prolongée au nord vers Saint-Germain-en-Laye RER et vers le sud jusqu’à Saint-Cyr-l’Ecole. Ensuite (phase 2) il est prévu une nouvelle extension vers le nord jusqu’à Achères via Poissy (tracé précis encore à l’étude). Pour la phase 1 les travaux doivent démarrer en 2016. Lire la suite

Impôts locaux : les taux 2016 comparés, hausse des taxes foncières de 15 à 30%

Nous actualisons notre comparaison des taux de taxes locales votés par les communes en nous limitant pour l’instant aux 10 communes de l’ancienne CA Saint-Germain Seine et Forêts.

Plusieurs nouveautés cette année. Tout d’abord la taxe d’enlèvement des ordures ménagères a été votée pour la première fois par l’intercommunalité Saint-Germain Boucles de Seine (ce qui ne veut pas dire qu’il a été décidé d’un taux unique pour toutes les communes, pas moins de 16 zones sont distinguées avec presque chacune un taux spécifique). L’intercommunalité va également percevoir désormais une partie de la taxe d’habitation (6,15%). Logiquement, pour ne pas aggraver la pression fiscale, les communes devaient diminuer de 6,15% par rapport à 2015 les taux votés pour la « TH ». C’est le cas pour 6 communes sur 10. La hausse la plus forte que les contribuables pourront constater à réception de leur taxe d’habitation est à Louveciennes (+2,11%) et à Aigremont (+0,73%). Concernant les taxes foncières, l’intercommunalité ne prélève rien, pour l’instant (au titre de 2016), sur les propriétés bâties et ponctionne désormais 1,71% sur les propriétés non bâties. Lire la suite

Région, département, intercommunalité, commune… Qui fait quoi ?

Pas facile d’y voir clair dans la répartition des compétences entre région, département, intercommunalité et commune. Voici ce qui peut s’appliquer dans le cas de Saint-Germain Boucles de Seine si l’on se réfère à la loi NOTRe dans le cadre de l’Ile-de-France et en fonction des compétences imposées à ou retenues par l’intercommunalité SGBS. A noter qu’il faudra y ajouter l’eau et l’assainissement à compter de 2020. La compétence transports actuellement partagée sera dévolue pour l’essentiel à la région à partir de 2017. Ce tableau donne une idée globale de la situation en 2016-2017 sans entrer dans le détail des exceptions aux règles communes.

Saint-Germain Boucles de Seine : en l’absence quasi totale d’opposition, l’urgence de plus de démocratie locale

92 élus, dont 15 vice-présidents et 4 conseillers délégués. Un président élu le 18 janvier à l’unanimité pratiquement sans débat, sans opposant. Telle est la physionomie de la nouvelle assemblée de notre communauté d’agglomération. Vous retrouverez sur cette page la liste mise à jour de tous les élus avec mention de leurs éventuels autres mandats. Mais quel est l’équilibre politique précis de cette nouvelle assemblée dont les voix d’opposition nous ont paru bien discrètes lors du conseil d’installation du 18 janvier ?

Voici les chiffres, qui parlent d’eux-mêmes et expliquent la discrétion des opposants.

92 conseillers communautaires dont :

  • 80 conseillers municipaux issus des majorités municipales de droite
  • 6 conseillers municipaux issus des majorités municipales de gauche (Bezons 6)
  • 4 conseillers municipaux issus des oppositions municipales de droite (Saint-Germain-en-Laye 1; Bezons 2; Maisons-Laffitte 1)
  • 2 conseillers municipaux issus des oppositions municipales de gauche (Sartrouville 1; Houilles 1)

Au total, donc, une écrasante majorité de 80 voix sur 92 acquises aux maires composant le bureau communautaire (le maire de Bezons faisant exception). Le Front National n’est pas représenté au conseil communautaire. Lire la suite

Les compétences de la CA Saint-Germain Boucles de Seine

Le descriptif des compétences listées dans les statuts de notre nouvelle communauté d’agglomération est plutôt aride dans sa présentation. Nous avons cherché à aller un peu plus loin en nous référant aux textes officiels.

L’État impose aux communautés d’agglomérations des compétences obligatoires et optionnelles. Ceci découle de la toute récente loi NOTRe du 7 août 2015. A ces compétences obligatoires et optionnelles s’ajoutent des compétences facultatives dont le cadre légal nous échappe (pour l’instant). Vos commentaires sont les bienvenus à ce sujet… Lire la suite

Le nouvel exécutif de la communauté d’agglomération élu sans débat : Pierre Fond seul candidat à la présidence

casgbs_cc_180116

Tout change, rien ne change… Les jeux étaient faits d’avance. Un bureau communautaire fantôme s’était préalablement réuni pour attribuer les vice-présidences et les délégations. Lors de sa première réunion d’installation lundi 18 janvier 2016 à Croissy-sur-Seine, le conseil communautaire de Saint-Germain Boucles de Seine a donc élu son président, Pierre Fond, maire de Sartrouville (par 89 voix sur 92, une abstention et deux votes nuls). Il était le seul candidat. Il n’a pas prononcé de discours de candidature. Tant pis pour la démocratie locale et la mobilisation autour d’une idée, d’un projet. Il a tout de même souligné ensuite être très attaché à l’égalité de représentation entre les communes, celles-ci restant l’institution la plus importante aux yeux des citoyens. Tout change, rien ne change…

Sitôt son élection, Pierre Fond a fait procéder à l’élection du bureau communautaire : 15 vice-présidents et 4 conseillers délégués. Ainsi chacun des 20 maires est présent au bureau communautaire qui va désormais se réunir régulièrement le mardi matin à la mairie du Pecq, siège de la communauté d’agglomération. Gilbert Audurier, maire-adjoint de Saint-Germain-en-Laye, a regretté (comme il l’avait déjà fait en conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye) cette abondance de vice-présidents, le maximum autorisé par la loi avec parfois une redondance des délégations pour qu’il y en ait pour tout le monde (transports, développement économique) et ce bien mauvais message adressé aux citoyens. « Il faudrait plutôt montrer que l’on apporte avec l’intercommunalité un « plus » au moindre coût » a-t-il objecté. Nous sommes impatients de vérifier que cette excellente remarque sera bien consignée dans le compte-rendu des délibérations.

La liste de Pierre Fond fixant l’ordre de préséance de ces vice-présidences a été adoptée par 84 suffrages exprimés sur 92. Lire la suite

Saint-Germain Boucles de Seine : la nouvelle assemblée

Les 92 conseillers communautaires de la nouvelle communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine se réuniront pour la première fois le 18 janvier 2016 à Croissy, Espace Chanorier. Le siège de la nouvelle interco de 330000 habitants est fixé à la mairie du Pecq. Le bureau communautaire sera composé d’un(e) président(e), de 15 vice-président(e)s et de 4 conseiller(e)s délégués chacune des 20 communes membres étant représentée ainsi au sein de l’exécutif. Il semblerait que la présidence soit d’ores et déjà acquise à Pierre Fond, maire de Sartrouville et actuel président de la CABS. Pierre Fond est également conseiller départemental (1er Vice-Président délégué à l’intercommunalité, l’interdépartementalité, l’Europe et la Métropole de Paris).

La répartition des 92 sièges entre les communes membres est établie selon la règle de la plus forte moyenne, chaque commune étant représentée par au moins un élu. Lire la suite