Arnaud Péricard s’explique sur la fusion à deux

181002_01

Au cours d’un « Facebook Live » (le 2 octobre), le maire de Saint-Germain-en-Laye et le conseiller municipal « référent » sur le dossier commune nouvelle, Vincent Migeon, se sont expliqués assez longuement sur le projet de fusion désormais limitée à Saint-Germain/Fourqueux. Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’intervention grâce à la retranscription fournie par le site Fourqueux Mareil Passé, Présent et Avenir.

Arnaud Péricard a montré une forte détermination pour faire aboutir la fusion, malgré la consultation citoyenne du 30 septembre à Fourqueux à l’occasion de laquelle près de 70% des participants se sont prononcés contre la commune nouvelle. Le maire de Saint-Germain-en-Laye insiste sur la continuité des territoires et explore déjà des pistes concrètes de réalisations futures : aménagement du ru de Buzot, maintien du service technique de Fourqueux en lisière de Forêt de Marly afin de pouvoir, en cas d’intempéries, intervenir plus efficacement sur les quartiers sud de Saint-Germain, confortement voire extension d’une mairie déléguée à Fourqueux plutôt qu’au Bel-Air.

Il maintient l’intérêt de la fusion pour sa ville afin d’accroître son rayonnement, la commune nouvelle ouvrant la voie vers d’autres rapprochements et intégrations dans la nouvelle commune de Saint-Germain-en-Laye. Mais pour l’instant rien de concret, car on ne perçoit absolument aucune onde positive du côté de Chambourcy, du Pecq ou de Poissy.

A l’approche des prochaines échéances électorales, on aimerait aussi connaître les intentions d’Arnaud Péricard, que la commune nouvelle se fasse ou pas. Sera-t-il candidat aux Européennes (2019) ou aux Législatives (2022) ? Dans les deux cas il devra abandonner son mandat de maire de Saint-Germain-en-Laye. Mais, en cas de création de la commune nouvelle, il pourrait rester maire « délégué » de Saint-Germain-en-Laye. De bonnes questions à aborder lors d’un prochain Facebook Live…

Un commentaire au sujet de “Arnaud Péricard s’explique sur la fusion à deux

  1. La décision prise hier par le conseil municipal de Fourqueux au nom de la démocratie représentative est un véritable déni de la volonté exprimée par une frange importante de la population.
    Celle-ci souhaitait un vrai débat d’idées et une information transparente au nom d’une vraie démocratie participative démontrée par la forte mobilisation contre l’autocratie du maire.

Répondre à Schuster Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.