Saint-Germain Boucles de Seine : en l’absence quasi totale d’opposition, l’urgence de plus de démocratie locale

92 élus, dont 15 vice-présidents et 4 conseillers délégués. Un président élu le 18 janvier à l’unanimité pratiquement sans débat, sans opposant. Telle est la physionomie de la nouvelle assemblée de notre communauté d’agglomération. Vous retrouverez sur cette page la liste mise à jour de tous les élus avec mention de leurs éventuels autres mandats. Mais quel est l’équilibre politique précis de cette nouvelle assemblée dont les voix d’opposition nous ont paru bien discrètes lors du conseil d’installation du 18 janvier ?

Voici les chiffres, qui parlent d’eux-mêmes et expliquent la discrétion des opposants.

92 conseillers communautaires dont :

  • 80 conseillers municipaux issus des majorités municipales de droite
  • 6 conseillers municipaux issus des majorités municipales de gauche (Bezons 6)
  • 4 conseillers municipaux issus des oppositions municipales de droite (Saint-Germain-en-Laye 1; Bezons 2; Maisons-Laffitte 1)
  • 2 conseillers municipaux issus des oppositions municipales de gauche (Sartrouville 1; Houilles 1)

Au total, donc, une écrasante majorité de 80 voix sur 92 acquises aux maires composant le bureau communautaire (le maire de Bezons faisant exception). Le Front National n’est pas représenté au conseil communautaire. Lire la suite

Les compétences de la CA Saint-Germain Boucles de Seine

Le descriptif des compétences listées dans les statuts de notre nouvelle communauté d’agglomération est plutôt aride dans sa présentation. Nous avons cherché à aller un peu plus loin en nous référant aux textes officiels.

L’État impose aux communautés d’agglomérations des compétences obligatoires et optionnelles. Ceci découle de la toute récente loi NOTRe du 7 août 2015. A ces compétences obligatoires et optionnelles s’ajoutent des compétences facultatives dont le cadre légal nous échappe (pour l’instant). Vos commentaires sont les bienvenus à ce sujet… Lire la suite

Le nouvel exécutif de la communauté d’agglomération élu sans débat : Pierre Fond seul candidat à la présidence

casgbs_cc_180116

Tout change, rien ne change… Les jeux étaient faits d’avance. Un bureau communautaire fantôme s’était préalablement réuni pour attribuer les vice-présidences et les délégations. Lors de sa première réunion d’installation lundi 18 janvier 2016 à Croissy-sur-Seine, le conseil communautaire de Saint-Germain Boucles de Seine a donc élu son président, Pierre Fond, maire de Sartrouville (par 89 voix sur 92, une abstention et deux votes nuls). Il était le seul candidat. Il n’a pas prononcé de discours de candidature. Tant pis pour la démocratie locale et la mobilisation autour d’une idée, d’un projet. Il a tout de même souligné ensuite être très attaché à l’égalité de représentation entre les communes, celles-ci restant l’institution la plus importante aux yeux des citoyens. Tout change, rien ne change…

Sitôt son élection, Pierre Fond a fait procéder à l’élection du bureau communautaire : 15 vice-présidents et 4 conseillers délégués. Ainsi chacun des 20 maires est présent au bureau communautaire qui va désormais se réunir régulièrement le mardi matin à la mairie du Pecq, siège de la communauté d’agglomération. Gilbert Audurier, maire-adjoint de Saint-Germain-en-Laye, a regretté (comme il l’avait déjà fait en conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye) cette abondance de vice-présidents, le maximum autorisé par la loi avec parfois une redondance des délégations pour qu’il y en ait pour tout le monde (transports, développement économique) et ce bien mauvais message adressé aux citoyens. « Il faudrait plutôt montrer que l’on apporte avec l’intercommunalité un « plus » au moindre coût » a-t-il objecté. Nous sommes impatients de vérifier que cette excellente remarque sera bien consignée dans le compte-rendu des délibérations.

La liste de Pierre Fond fixant l’ordre de préséance de ces vice-présidences a été adoptée par 84 suffrages exprimés sur 92. Lire la suite