Départementales : quelle participation ?

Pour les élections départementales des 22 et 29 mars prochain on peut redouter une très faible participation. A cela de multiples raisons : avenir incertain des compétences de l’assemblée départementale, baisse tendancielle de la participation, désaffection grandissante vis-à-vis de la classe politique… Et, en plus, traditionnellement, ce que l’on appelait jusqu’alors les « cantonales » sont peu prisées par les électeurs de la région. Ils sont à peine 4 sur 10 à se déplacer en général.

Les inscrits dans le nouveau canton de Saint-Germain-en-Laye ont, pour la plupart, voté pour la dernière fois lors des cantonales de 2011. Exceptions : les électeurs de Saint-Germain-en-Laye rattachés au canton de Saint-Germain-en-Laye Nord et les électeurs de L’Étang-la-Ville (ancien canton de Saint-Nom-la-Bretèche) qui eux ont voté pour la dernière fois en 2008. Lire la suite

Départementales : une intercommunalité répartie entre 3 cantons

Pour les élections départementales des 22 et 29 mars 2015, les électeurs des 10 communes de la Communauté d’agglomération de Saint-Germain Seine et Forêts seront rattachés à 3 cantons différents. L’essentiel du territoire est situé dans le canton n°16 de Saint-Germain-en-Laye (7 communes sur 10). Mais Marly-le-Roi et Le Port-Marly forment le sud du canton n°3 de Chatou et Louveciennes appartient au canton n°4 du Chesnay.

A noter que L’Étang-la-Ville, initialement intégrée au canton n°19 de Verneuil-sur-Seine a été finalement rattachée à Saint-Germain-en-Laye (décret du 21/02/2014) suite à la contre-proposition de redécoupage du Conseil général, lequel n’a été suivi par le ministère de l’Intérieur que sur ce point (le Conseil d’État a par la suite rejeté le recours du Conseil général).

cantons_2015_04

 

Carte réalisée par BCSF avec le logiciel QGIS sous licence GNU à partir du nouveau jeu de données du découpage cantonal 2015 fourni par le ministère de l’Intérieur et mis à disposition du public sur la plate-forme data.gouv.fr. Copyright : Experian / Cartosphere / IGN / Ministère de l’Intérieur.

Vous êtes inscrit dans la commune de...Votre canton est...
AigremontSaint-Germain-en-Laye (16)
ChambourcySaint-Germain-en-Laye (16)
L'Étang-la-VilleSaint-Germain-en-Laye (16)
FourqueuxSaint-Germain-en-Laye (16)
LouveciennesLe Chesnay (04)
Mareil-MarlySaint-Germain-en-Laye (16)
Marly-le-RoiChatou (03)
Le PecqSaint-Germain-en-Laye (16)
Le Port-MarlyChatou (03)
Saint-Germain-en-LayeSaint-Germain-en-Laye (16)

Pages mises à jour le 22/02. Durant la campagne des Départementales 2015, le Blog Citoyen relaiera toutes les dates des réunions de campagne, adresses des sites Web et pages Facebook des candidats sans afficher aucune préférence politique. Nous veillerons aussi à ce qu’il en soit de même dans les commentaires (il y a plein d’autres possibilités pour faire connaître son opinion). Un seul objectif : contribuer à ce que la participation à ce scrutin ne soit pas dérisoire. Un taux d’abstention de moins de 60% serait déjà un beau résultat ! Aussi, nous encourageons tous les binômes candidats à créer au moins une page Facebook de campagne. Cela ne prend que quelques minutes…

Pour en savoir plus sur les élections départementales, le Conseil général a réalisé un mémento à base d’infographies dont voici un extrait :

cg_yvelines_departementales_01

Élections départementales : 5 binômes candidats pour le canton de Saint-Germain-en-Laye

Le nouveau canton de Saint-Germain-en-Laye (n°16) comprend 7 des 10 communes de la Communauté d’Agglomération de Saint-Germain Seine et Forêts : Saint-Germain, Le Pecq, Chambourcy, L’Étang-la-Ville, Fourqueux, Mareil-Marly et Aigremont.

Pour les élections départementales des 22 et 29 mars, les candidats sur ce canton sont les suivants (sources : ministère de l’Intérieur et préfecture des Yvelines) :

pr_yvelines_170215

Parmi les candidatures officielles, les trois premières avaient été rendues publiques au cours de ces dernières semaines. Les deux autres ont été révélées ce mardi : celle du Front de Gauche et celle de Debout La République.

  • UMP-UDI : Elisabeth Guyard, maire-adjoint à Fourqueux, et Philippe Pivert, maire-adjoint à Saint-Germain-en-Laye et conseiller général sortant, avec pour remplaçants Brigitte Morvant, maire de Mareil-Marly, et Jean-Noël Amadei, 1er maire-adjoint au Pecq. Plus d’infos sur le site Ensemble pour les Yvelines. Page Facebook de campagne. Réunions publiques : 3 mars (19h30) à Poissy (Centre de Diffusion Artistique, 53, avenue Blanche de Castille), le 4 mars (20h) à Mareil-Marly (mairie, 2, rue Tellier-Frères), le 6 mars (20h) à Aigremont (ancienne mairie), le 9 mars (20h) à Chambourcy (salle de la Montjoie), le 10 mars (20h) au Pecq (Pôle Wilson), le 12 mars (20h) à Fourqueux (Espace Pierre-Delanoë) et le 13 mars (20h) à Saint-Germain-en-Laye (salle du Colombier).
  • Parti Socialiste : Angéline Silly, conseillère municipale à Saint-Germain-en-Laye, et Thibaud Eychenne, remplaçants Marie-Noëlle Bas et Jacques Schellhorn. Page Facebook de campagne. Réunions publiques : 13 mars à L’Étang-la-Ville, 17 mars au Pecq, 29 mars à Saint-Germain-en-Laye.
  • Front national : Didier Rouxel, conseiller municipal à Saint-Germain-en-Laye, et Laurence Toulemonde, remplaçants Alain Chauvet et Catherine Paumard. Réunion publique le jeudi 5 mars à 20h30, salle Jacques Tati, 12bis, rue Danes de Montardat à Saint-Germain-en-Laye. Plus d’infos sur le site fn.saintgermain.
  • Front de Gauche : Dimitri Debord et Blandine Rhone, remplaçants Eric Bailly et Françoise Pinson.
  • Debout la France : Julien Gourdel et Jennifer Neant, remplaçants Florian Perouze et Gaëlle Tanguy. Réunion publique le jeudi 12 mars à 20h à Orgeval salle La Croisée, 2, rue Frédéric Chartier avec les candidats DLF du canton de Verneuil-sur-Seine en présence de plusieurs candidats DLF des autres cantons.  Page Facebook de DLF Yvelines.

Le Front de Gauche est représenté notamment par Dimitri Debord, candidat en 2011 sur le canton du Pecq (2,64% des voix au premier tour). La surprise vient de la candidature « Debout la France », le mouvement présidé par Nicolas Dupont-Aignan, dont Julien Gourdel est l’un des délégués pour les Yvelines.

Marta de Cidrac, 1er maire-adjoint à Saint-Germain-en-Laye, a donc renoncé à se présenter. Elle comptait s’associer à Jean-Yves Bouhourd, maire de L’Étang-la-Ville. C’est ce dernier qui fournit un début d’explication. « Nous avons considéré que, dans le contexte politique et social actuel, notre candidature pourrait troubler le jeu, nous ne souhaitions pas ajouter du désarroi au désarroi » a déclaré Jean-Yves Bouhourd au Courrier des Yvelines.

Élections départementales : 5 binômes pour le canton de Chatou

Le nouveau canton de Chatou (n°3) comprend 2 des 10 communes de la Communauté d’Agglomération de Saint-Germain Seine et Forêts : Marly-le-Roi et Le Port-Marly. Trois autres communes du canton relèvent de la CABS : Chatou, Le Vésinet et Croissy-sur-Seine.

Pour les élections départementales des 22 et 29 mars, les candidats sur ce canton sont les suivants (sources : ministère de l’Intérieur et préfecture des Yvelines) :

dept15_minint_canton_chatou

  • UMP-UDI : Marcelle Gorguès, maire du Port-Marly, et Ghislain Fournier, maire de Chatou et conseiller général sortant, avec pour remplaçants Stéphanie Thieyre et Jean-François Carour, maire-adjoint au Vésinet. Plus d’infos sur le site Ensemble pour les Yvelines. Page Facebook de campagne.
  • Parti Socialiste : Catherine Coicadan et André Michel, conseiller municipal au Vésinet, remplaçants Amina Kasmi et Jacques Chesnais, conseiller municipal à Marly-le-Roi et conseiller communautaire.
  • Front national : Christiane Gade et Nicolas Michaux, remplaçants Janine Cyrus et Michel Leroy.
  • Front de gauche : Michèle Tachot et Jean-Claude Merle, conseiller municipal à Marly-le-Roi, remplaçants Nicole Arrasse et Marouane Kharradji.
  • Europe Écologie Les Verts : Marie-Françoise Darras et José Tomas, remplaçants Dominique Lemarcis et Michel Moreau.

Réserve parlementaire : les subventions 2014 de Pierre Morange

Chaque député peut proposer l’attribution de subventions à hauteur de 130000 euros en moyenne (cette somme dépend du groupe politique auquel le député appartient). La répartition des bénéficiaires de ces subventions est désormais rendue publique sous la forme de données en libre accès « Open Data ». Ces données sont disponibles sur cette page du site de l’Assemblée nationale (les données 2013 sont également publiées). En ce qui concerne Pierre Morange, député de la 6ème circonscription des Yvelines, les subventions accordées pour 2014 sont les suivantes, pour un total de 108000 euros, essentiellement au bénéfice d’associations sportives et culturelles :

pierre_morange_rp2014
La 6ème circonscription des Yvelines comprend les communes de Fourqueux, Mareil-Marly, Le Pecq (canton du Pecq), Achères, Saint-Germain-en-Laye, Aigremont, Chambourcy (cantons de Saint-Germain Nord et Sud), Carrières-sous-Poissy, Médan et Villennes-sur-Seine (une partie du canton de Poissy-Nord).

La recomposition du conseil communautaire repoussée à mars

cc_191114_01

Combien de conseillers communautaires à Saint-Germain Seine et Forêts ? Quelle répartition entre les 10 communes ? Après l’annulation de l’élection de Louveciennes et l’arrêté préfectoral du 2 janvier dernier fixant la nouvelle composition du conseil communautaire, on attendait de connaître la position officielle du bureau communautaire. C’est chose faite depuis le conseil du 10 février. Jean-Yves Perrot, président de Saint-Germain Seine et Forêts, a confirmé « avoir demandé de surseoir au préfet, lequel a hésité ». Le préfet des Yvelines a pris un nouvel arrêté annulant le précédent. Le bureau communautaire a donc obtenu satisfaction suite à cette démarche que nous avions signalée la semaine dernière.

pr_300115

Les circonstances sont en effet particulières. Car si le Conseil constitutionnel impose la recomposition immédiate et une répartition basée sur la démographie, la proposition de loi des sénateurs Alain Richard et Jean-Pierre Sueur autorisant à nouveau l’accord local de représentation des communes membres d’une communauté de communes ou d’agglomération a été adoptée définitivement le 5 février.

« Nous allons devoir recomposer le conseil mais en fonction de la nouvelle loi et nous rapprocher de la représentation démographique » concède Jean-Yves Perrot qui souhaite toujours bonifier la représentation des plus petites communes afin que celle-ci ne soit pas unipersonnelle (minimum 2 conseillers par commune comme aujourd’hui). Lire la suite

Schéma régional : Pierre Morange envisage de saisir le Conseil constitutionnel

pierre_morangeLa nouvelle carte des intercommunalités de la région parisienne est en train de se figer. Une nouvelle réunion de la commission régionale a lieu ce jeudi 12 février. Aucun amendement concernant Saint-Germain Seine et Forêts (qui doit se regrouper avec la CABS, Maisons-Mesnil et Bezons) n’a été présenté et il n’y en aura sans doute plus. Cependant Pierre Morange, député-maire de Chambourcy, ne compte pas en rester là. Il envisage en effet de porter l’affaire au Conseil constitutionnel. C’est ce qu’il a annoncé mardi soir à l’occasion du conseil communautaire de Saint-Germain Seine et Forêts. « J’ai, à titre personnel, saisi des constitutionnalistes sur une Question Prioritaire de Constitutionnalité concernant les méthodologies de travail qui nous sont imposées et l’absence totale d’études d’impact. Cet appariement de force [avec Bezons] pourrait être envisagé, mais l’absence de données et de critères qui nous y amène est, me semble-t-il, peu démocratique et l’on s’engage dans la durée vers des directions totalement aléatoires. »

Municipales de Louveciennes : après la guerre des clans

Pierre-François Viard a été élu maire de Louveciennes le 6 février.

Pierre-François Viard a été élu maire de Louveciennes le 6 février.

Les résultats sont encore très frais, mais de sources sûres le résultat sans bavure du scrutin de dimanche dernier pourrait inciter la liste d’André Vanhollebeke à réellement tourner la page. Il était clair, depuis l’annulation des élections de mars dernier, que la liste du maire sortant, battue pour 15 voix, restait très présente sur le terrain et surtout sur le qui-vive en matière de vie municipale, confortée qu’elle était finalement par l’avis du Conseil d’État qui a annulé les élections.

Mais depuis sa nouvelle défaite dimanche soir, André Vanhollebeke (Nouveau Centre) annonçait lui-même à ses proches qu’il souhaitait cette fois se retirer de la vie politique, et probablement sa colistière Caroline de Bailliencourt… pour laisser la place aux jeunes en somme.

Il serait bienvenu à Louveciennes que les esprits s’apaisent, les Louveciennois ont vécu depuis 2008 deux triangulaires au second tour – droite contre droite –, avec le rebondissement que l’on sait en mars dernier, et on peut dire que deux clans – de droite – se sont formés dans la commune. Avec des attitudes de distance, de méfiance, sinon de répulsion viscérales parmi les Louveciennois, particulièrement sensibles – et jusque dans le tissu associatif.

D’aucuns diront que les ficelles ont aussi été tirées plus haut, dans les arcanes des partis politiques. Valérie Pécresse, responsable UMP des Yvelines, a bien sûr eu des velléités pour que Louveciennes retrouve un maire encarté UMP. Ainsi, le positionnement du député et conseiller général, Pierre Lequiller, lui-même ancien maire (1985 – 2001) de Louveciennes, n’est pas étranger à cette « guéguerre » de clans sur la commune depuis deux élections municipales. Son «poulain» de l’époque, André Vanhollebeke, centriste, n’a pas rejoint les rangs de l’UMP en 2002, lorsque UDF et RPR ont été confondus, ce qui a provoqué des dysfonctionnements entre eux, notamment lors des élections sénatoriales, qui ont pu coûter un siège au Sénat à l’UMP des Yvelines. CQFD. Lire la suite

Assemblée délibérante à 49 conseillers : des maires demandent un délai de grâce au préfet

L’annulation des élections municipales de Louveciennes de mars 2014 a provoqué la remise en cause de la composition de l’assemblée délibérante de la Communauté d’Agglomération de Saint-Germain Seine et Forêts : passage de 40 à 49 conseillers et nouvelle répartition de ces conseillers entre les communes. Dès les premiers jours de janvier nous avons interrogé Jean-Yves Perrot, président de Saint-Germain Seine et Forêts, à ce sujet. Quelles seront les conséquences sur le fonctionnement de notre intercommunalité ?

Jean-Yves Perrot n’a pas souhaité nous apporter directement son éclairage, réservant sa réponse (même si la question venait de nous) pour la presse écrite locale. Cette réponse tardant à être publiée nous vous partageons ce que nous avons pu glaner à ce sujet. Lire la suite