Un important poste de dépenses : la formation des élus

Quel est le budget de notre toute nouvelle communauté de communes ? Quel est son coût de fonctionnement ? Quels sont les investissements prévus ? Les élus sont-ils rémunérés ? Les impôts locaux vont-ils augmenter ? Autant de questions que nous nous posons tous. Les réponses figurent pour la plupart dans les délibérations et procès-verbaux des 3 conseils communautaires qui se sont tenus les 9 janvier, 10 mars et 10 avril. Ils sont disponibles depuis la page dédiée à la communauté de communes sur le site de la ville de Saint-Germain-en-Laye. Nous vous recommandons la lecture du procès-verbal du conseil du 10 mars (pv-cc-140310) qui livre les principales données recherchées. Lire la suite

Quel périmètre pour la future communauté ?

Ce qu'aurait pu être l'intercommunalité (à gauche) et ce qu'elle est depuis le 01/01/2014.

Ce qu’aurait pu être l’intercommunalité (à gauche) et ce qu’elle est depuis le 01/01/2014.

Dans l’esprit du grand architecte (le ministère de l’Intérieur), les intercommunalités de la région parisienne devront rapidement réunir non pas 100000 habitants, taille actuelle de Saint-Germain Seine et Forêts, mais au moins 200000 habitants. On aurait pu facilement y parvenir dès le 1er janvier 2014 en ajoutant aux 10 communes de Saint-Germain Seine et Forêts (105000 habitants) deux autres groupements de communes :

  • Maisons-Laffitte et Mesnil-le-Roi (30000 habitants)
  • Poissy, Achères et Conflans-Sainte-Honorine (93000 habitants)

L’ensemble aurait occupé la totalité de la boucle de la Seine à laquelle s’adjoindrait Conflans-Sainte-Honorine au nord de la zone, sur la rive droite. Un beau projet mais qui ignorait les particularités locales : Poissy, Achères, Conflans villes « de gauche ». Maisons-Laffitte, rivale de Saint-Germain et pas prête à se laisser satelliser. Donc au lieu d’une intercommunalité assez logique de 220000 habitants, on en a créé 3 au 1er janvier 2014 : Saint-Germain Seine et Forêts (10 communes), Maisons-Mesnil (2 communes) et Poissy-Achères-Conflans (3 communes). Lire la suite

Conseillers communautaires : surprime majoritaire

En mars dernier, les conseillers communautaires ont été élus pour la première fois au suffrage universel en même temps et sur les mêmes bulletins de vote que les conseillers municipaux. Les 10 communes de Saint-Germain Seine et Forêts ont voté dans les mêmes conditions (communes de plus de 1000 habitants) : scrutin proportionnel, de liste, à deux tours avec prime majoritaire accordée à la liste arrivée en tête. Selon la population de la commune, les sièges de conseillers municipaux à pourvoir variaient de 15 pour Aigremont à 43 pour Saint-Germain-en-Laye. Pour les conseillers communautaires le nombre de sièges variait de 2 pour Aigremont à 12 pour Saint-Germain-en-Laye. Les grosses communes sont donc relativement mieux représentées dans l’intercommunalité. Cependant le ratio nombre d’habitants / conseiller favorise les communes les plus petites : un conseiller communautaire pour 549 habitants à Aigremont, un pour 3373 habitants à Saint-Germain-en-Laye. Lire la suite

Seulement un meilleur service pour le même coût ?

Dans son premier éditorial du journal municipal suite à sa réélection, un maire de l’intercommunalité salue le démarrage de Saint-Germain Seine et Forêts avec cette promesse : « La nouvelle intercommunalité créée début 2014 redéfinira certaines compétences des communes pour obtenir un meilleur service au même coût ». Non, Monsieur le Maire, il faut être plus ambitieux ! Nos élus à l’Assemblée de Saint-Germain Seine et Forêts doivent dès maintenant anticiper sur les prochaines réductions des dotations de l’État aux communes. L’intercommunalité doit sans délai contribuer fortement à mutualiser certaines dépenses avant même d’envisager une amélioration des services rendus aux habitants. Ce sera d’ailleurs le meilleur service à leur rendre que de limiter, voire réduire, la pression fiscale dépendant des collectivités territoriales.